CAC40: cède quelques fractions sur ses sommets du jour.

le
0

(CercleFinance.com) - L'avance des valeurs françaises s'infléchit insensiblement: la hausse se réduit de +1,9% à +1,6% à une heure d'intervalle et à 10 minutes de la clôture des marchés.

Le spectaculaire rebond (jusqu'à +2%) observé ce vendredi (vers 4.475 à 17H25 contre 4.495 au plus haut du jour) va permettre à Paris d'engranger cette semaine +0,6% contre zéro à l'ouverture ce matin.

Une hausse qui serait à mettre au crédit des prix à la production en Chine qui ont enregistré une hausse surprise en septembre, la première depuis près de cinq ans.

La progression de l'indice des prix à la consommation a de surcroît dépassé les attentes, ce qui écarte le spectre d'une déflation contagieuse en occident.

Mais assez curieusement, Tokyo, sur la base des mêmes chiffres n'a gagné que +0,5% (et encore, grâce aux +5% de Fast Retailing/Uniqlo) et Shanghai +0,08% (même pas +0,1%).

A Wall Street, les indices US avancent de +0,6 à +0,7% (Dow Jones et Nasdaq), tandis que le VIX se détend nettement de -8% vers 15,4.

En Europe, la progression moyenne des indice avoisine +1,75%... alors que les fonds investis en actions européennes ont subi une 36ème semaine consécutive de rachats -à hauteur de 91MdsE- selon l'enquête hebdo de

Bank of America Global Research

Toujours au chapitre macroéconomique, les investisseurs ont découvert une hausse de +0,6% des ventes de détail US (contre +0,7% attendu), chiffre ramené à +0,3% hors automobile.

L'inflation ressort à +0,7% en rythme annuel mais elle atteint +1,5% hors énergie et alimentation.

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour le mois d'octobre a subit un brusque décrochage de 91,2 vers 87,9 en octobre (contre 92 anticipé) et qui serait lié aux incertitudes concernant l'élection présidentielle du 8 novembre

En ce qui concerne les trimestriels, ceux de JP Morgan ont largement battu le consensus, en revanche Wells Fargo a déçu (et de lourdes amendes se profilent à l'horizon) mais ce n'est pas sanctionné par Wall Street.

Sur le marché des changes, l'euro reste en repli face au dollar et lâche 0,4% à 1,1020, tandis que le baril de Brent se tasse un peu à 52,9 contre 52,5$.

Enfin, concernant les valeurs, on notera la bonne performance de Renault, qui grimpe de 2,2% après l'annonce de bonnes ventes en septembre.

Les valeurs bancaires sont les grandes gagnantes du jour avec Société Générale (+2,8%) et BNP-Paribas (+3,3%).

Le luxe est également recherché avec Kering à +2,2%, LVMH +2,1% et l'Oréal en tête du peloton à +2,9%.

SFR Group (+4,5%) est encore mieux orienté après qu'Altice a annoncé des accords pour acquérir 23.072.805 actions de l'opérateur représentant 5,21% du capital, par le biais de transactions de gré à gré.

A contrario, Faurecia, qui cède 2,2%, reste lanterne rouge. L'équipementier automobile a annoncé une progression de 1,9% de son chiffre d'affaires du troisième trimestre en données publiées et a confirmé ses prévisions annuelles, à savoir une croissance des ventes totales entre 1 et 3% en données comparables, une marge opérationnelle d'au moins 5% et un cash flow net minimum de 300 millions d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant