CAC40: cale sous 5.200, W-Street continue d'aligner records.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 grappille +0,55% à 5.190 et ne parvient pas à en terminer au-dessus des 5.200 points (après un 'pic' intraday à 5.208 vers 11H40).

Les places européennes dans leur ensemble se sont montrées un peu timorées (l'E-Stoxx50 affiche +0,45% à 3.486) alors que le Nasdaq, le Dow Jones et le 'S&P500' battent de nouveau records absolus.

Le Dow Jones (+0,5%) s'est hissé à 21.740, le S&P500 (+0,2%) à 2.482, le Nasdaq (+0,3% grâce à Amazon à 1.051$) à 6.440 et le Russel-2000 réédite son zénith de la veille à 1.450... toujours sur l'anticipation d'une majorité de bonnes surprises avec la publication d'une déferlante de résultats d'entreprises, ultra-majoritairement 'supérieurs aux attentes'.

Et c'est Boeing qui vient jouer le rôle de catalyseur avec une envolée de +8% à 229$ qui rajoute +100Pts rien que pour le Dow Jones (Boeing rehausse ses objectifs de vente et de marge et affiche +48% depuis le 1er janvier et +70% depuis le 25 juillet 2016).

Le dernier 'market mover' (sans réel impact) de la séance fut l'inventaire des stocks hebdo de pétrole avec un recul de -7,2Mns de barils de brut: le WTI prend +1,3% à 48,5$ sur le NYMEX.

L'actualité macroéconomique n'était absente en Europe: l'indice de confiance des ménages français chute de -4Pts à 104, après 2 mois de forte progression (effet Macron).

Au Royaume Uni, le chiffre préliminaire du PIB s'établit à +1,7%, conformément au consensus.

Le seul indicateur notable outre-Atlantique était le chiffre des ventes de logements neufs au titre du mois clos: il ressort en hausse de +0,8%.

La réunion de la Fed (qui donnera lieu à un communiqué à 20H) s'apparente quant à elle à un non-événement, le maintien des taux étant acquis eu égard au caractère contrasté des dernières données disponibles.

Sur le marché des changes, l'euro consolide marginalement (-0,1% face au dollar à 1,1635, alors que le baril de WTI se stabilise vers 48,5$.

S'agissant des valeurs, Peugeot (+3,2%) finit en tête de l'indice vedette (après avoir gagné +5,5% ce matin) sur fond de hausse du bénéfice net part du groupe et d'augmentation de 5% du chiffre d'affaires au terme des 6 premiers mois de l'année.

Renault s'adjuge +1,3% et Faurecia +0,5%.

Deuxième du palmarès, Atos (+2,7%) a pour sa part enregistré une progression de 2,9% de son bénéfice net part du groupe au premier semestre à 211 millions d'euros; Airbus, dopé par Boeing, engrange +2,8%.

Inversement, Arcelor-Mittal a lâché -2% et Lafarge -1,2%.

Sur le SBF 120, Thales s'adjuge de son côté +2,6%, entouré dans le sillage d'une amélioration de la marge opérationnelle à l'issue de la première moitié de 2017. Technip, soutenu par le baril, prend +2,1%.

Worldline (+2,2%) grimpe alors que l'ensemble des objectifs 2017 ont été relevés, en marge de comptes semestriels probants.

Au rayon des baisses, Seb (-1,5%) pâtit d'un ralentissement de la croissance entre le premier et le deuxième trimestre. Le fabricant de petit électroménager a tout de même dégagé un bénéfice net de 83,3 millions d'euros au premier semestre, en hausse de près de 35%.

Enfin, Showroomprivé s'effondre de près de 20% consécutivement à l'annonce d'une révision à la baisse de l'objectif de marge brute d'exploitation pour 2017, après un premier semestre dans le rouge.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant