CAC40: au plus haut de l'année, W-Street à 2% des sommets.

le
0

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris (+1,32%) aligne une 7ème séance de hausse sur une série de 8 et clôture au-delà des 4.566Pts mais dans des volumes toujours étroits (3,6MdsE), surtout compte tenu des écarts accumulés en 48H (+150Pts en ligne droite depuis lundi matin).

Le CAC est de retour sur ses sommets du 10 mars (le plus haut du jour fut inscrit dès 10H ce matin à 4.578Pts à l'issue d'un rallye algorithmique de +60Pts en heure, d'une régularité impressionnante, au rythme de +1Pt par minute).

Le CAC40 a ensuite temporisé vers 4.550 entre midi et la réouverture de Wall Street... qui se montrait hésitant à l'ouverture.

Mais les indices US ont vite retrouvé le chemin de la hausse et le Dow Jones s'est hissé vers 18.100Pts, ce qui le rapprochait à 1,5% de son record historique de mai 2015 (malgré la chute de -6% d'IBM).

Des prises de profits affectent ce soir les valeurs US et le Dow Jones retombe dans le rouge ainsi que le S&P500 (-0,05% après +0,5% 2.104Pts, soit à 30Pts de ses sommets absolus).

Le Nasdaq retombe plus nettement dans le rouge (-0,85%): Wall Street consolide après avoir ignoré durant 3 heures les mauvais chiffres des mises en chantier et des permis de construire, ainsi que les trimestriels décevants de Goldman Sachs.

A noter l'envol de l'once d'or de +1,6% vers 1.255$/Oz qui détonne un peu dans un climat où le 'risk-on' semble le seul mot d'ordre (pourquoi un instrument défensif progresse t'il plus vite que la plupart des indices boursiers ?).

Parmi les éléments poussant le marché parisien à la hausse, il y a un florilège de bons résultats de sociétés françaises et une poursuite de la remontée du baril de pétrole (+2,5%) au-delà de 41$ sur le NYMEX.

Si le CAC40 semble un peu freiné à l'approche des 4.575Pts, le DAX en revanche explose littéralement, de +2,2% vers 10.340Pts propulse l'Euro-de +1,75% vers 3.120Pts.

Sur le marché des changes, l'euro se traite à 1,1335$ et gagne ainsi 0,2% face au billet vert, tandis que le baril de brut léger américain (WTI) bénéficie d'une raréfaction temporaire de l'offre de pétrole avec une grève des ouvriers du secteur pétrolier au Koweit.

Du côté des indicateurs US, les mises en chantier et permis de construire aux Etats-Unis ont nettement reculé en mars, de -8,8% contre un effritement de -0,6% attendu.

Les demandes de permis de construire ressortent également en repli de -7,7% à 1,18 millions en rythme annuel.

Cela n'a aucun impact négatif sur Wall Street, les opérateurs préférant considérer que la tendance demeure positive sur 12 mois puisque les mises en chantier US affichent encore +14,2%.

En Europe, l'indice ZEW qui mesure la confiance des analystes financiers en Allemagne est ressorti à +11,2 ce mois-ci (contre +8 anticipé), soit une hausse de 6,9 points, un niveau à comparer toutefois à une moyenne de long terme de +24,5.

'Des nouvelles positives en provenance de Chine semblent avoir amélioré le sentiment des experts des marchés financiers', a commenté Sascha Steffen, un responsable du département recherche du ZEW.

Sur le front des valeurs, Rémy Cointreau grimpe de 9% et domine le SBF 120 à la faveur de l'annonce ce matin d'une hausse de 8,9% du chiffre d'affaires annuel à 1,05 milliard d'euros (+1,7% en données organiques pour les marques du groupe et +0,3% au total).

Le groupe de vins et spiritueux a en outre enregistré une croissance de 9,8% de ses ventes en organique au quatrième trimestre et confirmé son objectif d'une amélioration de son résultat opérationnel courant sur l'année fiscale 2015/2016 à devises et périmètre constants.

Publicis (+6,7%) renforce sa position de leader du CAC 40 après avoir fait état d'une croissance organique plus forte que prévu au premier trimestre (+2,9%).

L'Oréal (+5%) a publié une augmentation de 4,2% des revenus à données comparables et de 1,8% en données publiées à 6,55 milliards d'euros, avec l'ensemble des activités en hausse, notamment la branche 'luxe'.

Enfin, Danone (+3,5%) complète le podium, entouré après la publication d'un chiffre d'affaires consolidé de 5,3 milliards d'euros sur les 3 premiers mois, en progression de 3,5% en données comparables. Le géant agroalimentaire ambitionne par ailleurs une croissance de son chiffre d'affaires dans une fourchette comprise entre +3 et +5% ainsi qu'une vive hausse de la marge opérationnelle courante.

Plastic Omnium (+2%) finalise l'acquisition de la division Systèmes extérieurs de son concurrent Faurecia (qui s'envole de +7,7%) pour 665Mns (fabrication de pare-chocs et des modules “bloc avant”).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant