CAC40: accès de volatilité post-BCE, mais rapidement résorbé

le
0

(CercleFinance.com) - Les marchés n'attendaient rien de la réunion de la BCE et ils avaient raison: elle a laissé comme prévu ses taux directeurs inchangés à 'zéro' ce jeudi, le prêt marginal (d'urgence) et la facilité de dépôt demeurent également inchangés, à respectivement 0,25% et -0,40%.

.

Les places européennes terminent globalement inchangées (-0,25% pour l'E-Stoxx50) mais affichent des scores disparates: le CAC40 s'effrite de -0,34% (il reste positif sur la semaine de... +0,001%) tandis que Milan gagne 0,5% et Madrid s'envole de +1%.

Et ça continue avec Francfort qui cède -0,6% mais Londres grappille +0,2%.

Un peu plus de volatilité aujourd'hui à Paris puisque le CAC affichait jusqu'à -1,5% vers 15H mais -0,15% vers 17H25 (soit +65Pts entre 4.485 et 4.549Pts).

La déception des marchés dès le début du 'speech' de Mario Draghi à 14H30 provient de l'absence d'annonces et de perspectives d'ajout de liquidités (pas d'extension du volume du 'QE' à ce stade): la croissance en Europe est revue à la hausse en 2016 (à +1,7%) mais réduite symétrique de -0,1% à +1,6% en 2017.

Inflation inchangée à +0,2% en 2016, à +1,2% en 2017... grâce essentiellement au rebond du pétrole et des matières premières.

Cette séance restera d'ailleurs marquée par la contraction des stocks de pétrole brut US la semaine dernière: -14,2Mns barils (fermeture d'installations liées aux cyclones et tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique).

A Wall Street, le repli de -0,4% du Nasdaq et de -0,2% du 'S&P' sont jugés 'encourageants' car il s'agit d'une consolidation symbolique après l'inscription de 2 records absolus consécutifs sur le Nasdaq.

Les opérateurs ont pris connaissance à 14H30 des inscriptions aux allocations chômage aux Etats Unis: -4.000 à 259.000, un plancher annuel... mais qui a laissé le marché de marbre.

On avait appris ce matin que la croissance du PIB japonais au deuxième trimestre a été révisée de 0% en estimation initiale à +0,2% en seconde lecture, alors que le consensus n'anticipait qu'une révision à +0,1%.

En Chine, la contraction des exportations a nettement ralenti à -2,8% contre -4,4%, les importations sont repassées positives (+1,5% contre -12,5 en juillet) après 22 mois de contraction.

Du côté des valeurs, la Société Générale (+2%) dominait le CAC40, devant Crédit Agricole (+1,85%) et BNP (+1,8%)... puis AXA (+1,3%): la thématique sectorielle du début de la semaine ressurgit, mais on ne sait trop par quelle hausse de taux elle pourrait être inspirée.

La première place sur le SBF120 revient à CGG avec +4,8%, devant Gaztrans (+4,4%).

Altran gagne +2% après que le groupe de conseil en innovation et ingénierie avancée ait fait part d'une amélioration de sa rentabilité au premier semestre.

Bourbon s'adjuge quant à lui 2,25%, le groupe de services maritimes ayant estimé que les perspectives de rééquilibrage de l'offre et de la demande de pétrole en 2017 devraient avoir un effet positif pour lui, à l'occasion de ses résultats semestriels.

Fnac bondit enfin de 10,6% et finit largement en tête des 132 valeurs du SRD, à la faveur d'une note de recherche dithyrambique émise par UBS, qui entame un suivi à 'achat' avec un objectif de cours de 85 euros à court terme.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant