CAC40: +7% en 4 séances, Brexit déjà effacé grâce à W-Street

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 termine en hausse de +1,57% à 4.331Pts: le comblement du 'gap' baissier des 4.392 du 23 juin ne requiert plus qu'une hausse de +1,5% et l'impact négatif du 'Brexit' aura cessé d'exister.

Le CAC40 vient de reprendre près de +300Pts en 4 séance et demi, dans des volumes quotidiens jamais supérieurs à 3,3MdsE: pas de vague d'achat massive mais évaporation des vendeurs qui voient bien que les banques centrales sont à la manoeuvre et que rien ne peut leur résister.

C'est ainsi qu'un CAC40 attendu en repli de -0,3% ce matin affichait +1,8% à l'heure du déjeuner, même scénario pour l'Euro-Stoxx50 qui engrange +1,67% à 2.933Pts.

Moins de 24H après le record absolu sur le 'S&P', c'est au tour du Dow Jones (+0,8% à 18.355) d'inscrire un nouveau 'zénith' (contre 18.350 le 20/05/2015)... et le Nasdaq affiche près de +1% à 5.024Pts.

Le 'S&P' (+0,7%) s'envole jusque vers 2.153, dans un climat d'euphorie complète et de confiance débridée, une future hausse de +15% sous 12 mois semblant promise aux actionnaires en se référant aux précédents cas de figure identiques au cours des 70 dernières années.

Beaucoup d'experts prédisent que plus rien n'arrêtera l'ascension du 'S&P', les taux négatifs justifiant une ascension stellaire des multiples de capitalisation, avec la bénédiction -sinon la complicité active- des banques centrales: 'sky is the limit'.

Des 'PER' de 25 ne font même plus peur, du '50' sur les 'biotechs' devient presque une norme... et il faut se préparer à une déferlante de 'meilleur que prévu' (même si les résultats sont objectivement mauvais) au cours des 6 prochaines semaines.

La Bourse de Paris aligne une 4ème séance consécutive de hausse, en forme de véritable envolée lyrique (jusqu'à +2% à 4.343) avec toutes les caractéristiques d'un marché repassé en mode 'risk-on' (ciblage des valeurs 'auto' et bancaires) et où les achats sont concentrés sur les ETF (panel des plus grosses valeurs).

Au Japon, le gouvernement s'apprête à dépenser 100Mds$ d'argent qu'il n'a pas (un 'stimulus' fiscal financé par de l'émission de dette qui sera intégralement achetée par la BoJ: de la pure création monétaire), ce qui a euphorisé la bourse de Tokyo.

Le Nikkei a engrangé +2,5% la nuit dernière et Shanghai a pris +1,8%.

Côté pétrole, le 'WTI' s'adjuge 3% à 46,15 dollars, ce qui profite notamment à Vallourec (+10%), large leader du SBF 120, devant Arcelor Mittal avec +8,55%.

Les valeurs à fort 'béta' liées à l'automobile sont arrachées à la hausse, notamment Peugeot (+6,5%) a fait état ce matin d'une hausse de 7,4% de ses ventes en Europe au premier semestre... mais subit un recul de -19,5% en Asie pour des ventes globalement en repli de 0,2% au 1er semestre.

Renault prend 4,1% et Faurecia +4,3% dans le sillage de l'autorisation par la Commission européenne de la cession de son activité pare-chocs à son compatriote Plastic Omnium (+2,54%).

Les financières ont fini euphoriques avec BNP-Paribas et AXA à +5,1%, Sté Générale à +4,5%, Crédit Agricole +4,2%.

Enfin, JCDecaux (+2%) évolue globalement en ligne avec la tendance alors qu'Oddo a relevé son conseil sur la valeur de 'neutre' à 'achat', estimant que la baisse de 23% de l'action depuis la publication des ventes du premier trimestre le 11 mai dernier constitue une opportunité pour revenir sur le titre.

Sur le plan macroéconomique, on signalera que l'inflation en Allemagne a accéléré à +0,3% en rythme annuel le mois dernier, a rapporté tout à l'heure l'Office fédéral des statistiques qui a donc confirmé son estimation préliminaire.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant