CAC40: +4% en ligne droite grâce aux banques dopées par BCE

le
2

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+1,1% à 4.480) s'est hissé ce matin jusque vers 4.485Pts... soit +185Pts en ligne droite en moins de 10 heures de cotations, sans aucun retracement: c'est historique... même si des écarts plus vertigineux ont déjà été observés sur 48H.

Si la hausse du $ était invoquée mardi, aujourd'hui c'est le versement d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce qui figure en tête des arguments.

Mais l'envol des banques -qui tirent en fait le marché depuis la veille- a surtout beaucoup à voir avec de nouvelles spéculations sur une initiative de l'autorité de régulation supervisé par la BCE afin de réduire le poids des créances douteuses détenues par les banques européennes... une façon d'améliorer leur rentabilité apparente et compenser l'effet 'taux négatifs'

'La cassure de la résistance des 4.400 points libère un nouveau potentiel à court terme jusqu'à 4.520 points, niveau de la moyenne mobile des 50 jours', estimait-on ce matin dans les rangs de Barclays Bourse, pour qui 'un objectif court terme fixé sur la zone des 4.580 points semble réaliste'.

Les équipes de XTB France évoquent pour leur part les propos de Vitor Constancio, vice-président de la BCE, selon lequel la hausse des taux aux États-Unis serait une bonne nouvelle pour l'économie mondiale. 'Inutile de se voiler la face, il est évident que le relèvement des taux américains provoquera une hausse de la devise américaine et donc un affaiblissement de l'euro', soulignent-elles.

Autres facteurs de soutien : 'responsable de la supervision bancaire au sein de la BCE, Danièle Nouy a déclaré que la banque centrale était en train d'élaborer de nouvelles propositions pour accélérer la réduction du poids des créances douteuses au sein de la zone euro', relaie Aurel BGC.

Surtout, un accord pour verser une nouvelle tranche du plan d'aide à la Grèce de 10,3 milliards d'euros (dont 7,5 Mds milliards versés dès le mois prochain) a donc été trouvé. 'A partir de 2018, un accord a aussi été trouvé pour réduire la dette du pays, si 'certaines conditions sont réunies', mais la participation du FMI au financement indique que les conditions sont réunies actuellement pour que la Grèce connaisse une dynamique de son endettement soutenable', décrypte le bureau d'études.

Après 1 mois de progression, l'euro reste quasiment stable face au dollar à 1,1142 et que le baril de brut léger américain (WTI) se rapproche des 50 dollars (+1,1% à 49,1 dollars).

Le plus surprenant, c'est qu'il revient au contact du 'Brent' qui est traditionnellement plus 'cher'.

Sur le front des indicateurs, le climat des affaires s'est légèrement amélioré en Allemagne ce mois-ci à en croire l'indice de l'institut Ifo, lequel a été mesuré à 107,7, après 106,7 en avril et alors que le consensus n'attendait une hausse qu'à un peu moins de 107.

La veille, son homologue -et concurrent- le 'ZEW' s'était replié lourdement en mai.

Au chapitre microéconomique, les valeurs pétrolières et parapétrolières profitent de la vigueur du brut à l'image de Maurel & Prom (+6,3%), leader du SBF 120, et de Vallourec (+3%).

Les valeurs bancaires restent quant à elles bien orientées avec Société Générale (+3,6%), Crédit Agricole (+3,3%) et BNP Paribas (+2,4%) dans le top 5 de l'indice phare. D'après les analystes de Barclays Bourse, le secteur bancaire est recherché depuis plusieurs jours non seulement en raison des spéculations entourant l'action de la BCE, mais aussi du fait de son retard en Bourse et de l'anticipation d'une remontée des taux.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5061253 il y a 12 mois

    Les analyses de Cercle Finance sont les seules pertinentes et sérieuses

  • M7097610 il y a 12 mois

    le choc obligataire US sera t il bon ? Pas certain certain...