CAC40: 3ème hausse, 3ème record, Nasdaq+Russel2000 au zénith

le
0

(CercleFinance.com) - Nouveau record annuel pour le CAC40 (+0,2% à 5.288 en clôture, 5.296,5 en intraday), nouveau record historique pour le CAC40 'global return' à 13.139Pts.

Les gains se sont étoffés à Paris dans le sillage de Wall Street ou le Nasdaq inscrit un nouveau record absolu à 6.039Pts et le Russel-2000 à 1.424Pts.

Sinon, on a un peu l'impression d'avoir revécu le même scénario que mardi: le CAC40 ouvrait stable à légèrement négatif mais un titre vedette se chargeait de faire basculer en solo l'indice en territoire positif (et les volumes redeviennent d'une grande banalité avec 3,75MdsE).

Hier, c'était LVMH, aujourd'hui, c'est Kering avec ce même écart de +10%: la différence, c'est que LVMH 'pèse' 115MdsE de capitalisation et Kering tout juste 35 (contre 32MdsE la veille).

Comme chaque séance qui passe apporte son lot de facteurs positifs, les investisseurs ne sont toujours pas enclins aux prises de profits, après le 'krach haussier' de lundi.

Le léger repli de -0,1 de l'Euro-Stoxx50 à 3.579 ne préfigure aucune perte de confiance, ni inversion du trend 'bullish' en vigueur depuis le lendemain du 'Brexit'.

L'attente de la divulgation de la réforme fiscale 'Trump' entretient une confiance en béton dans la poursuite de la hausse de Wall Street: le 'VIX', le baromètre du stress, inscrit un nouveau plancher à 10,50, soit un pic historique de complaisance absolue des marchés US.

'C'est le bon moment pour détenir des obligations comme des actions et un nuage noir s'est éloigné de l'horizon des investisseurs avec les résultats des élections françaises', corrobore Chris Weston, chez IG. 'En y ajoutant la perspective de la réforme fiscale de Donald Trump, on obtient un appétit tout nouveau pour le retour sur investissement', complète le stratège.

Mais à plus de 25 fois les profits et après plus de 8 ans de hausse, de quel potentiel les actions américaines disposent-elles encore ?

En dehors du baromètre de la confiance des ménages français (ressorti stable à 100 pour le 4ème mois consécutif), peu d'indicateurs notables ce mercredi.

Sur le marché des changes l'euro s'effrite de 0,3% face au dollar à 1,0895 (après un 'pic' à 1,0950 mardi soir). De son côté, le baril de Brent se replie de -1% environ, vers 51,5 dollars; le rapport sur les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis vient de paraître: recul de -3,64Mns des barils de brut (contre -1,7 million attendu, à 542Mns baril) et les stocks d'essence ont grimpé de 3,37Mns de barils, ceux de produits distillé de +2,65Mns (le consensus tablait dans les 2 cas sur -1 million).

Actualité chargée enfin du côté des valeurs. En hausse de 9,8%, Kering domine très nettement l'indice phare dans le sillage de l'annonce d'un chiffre d'affaires de 3,58 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de... 31,2% en données publiées (+28,6% en comparable... et Gucci revendique un sensationnel +47,5% de ses ventes sur 1 an).

Peugeot a effacé ses pertes initiales et termine à +0,3% après une progression de 4,9% du chiffre d'affaires au premier trimestre en rythme annuel à 13,6 milliards d'euros, dont 9,02 milliards pour la division automobile.

Les investisseurs espéraient sans doute mieux qu'un maintien des perspectives annuelles : après la hausse de 6,4% avant-hier, étaient manifestement tentés de reprendre leurs bénéfices.

Par ailleurs, les ventes subissent un effondrement de -45,6% en Chine et Asie du Sud-Est au premier trimestre.

Le CAC40 a été freiné par les reculs de -1,7% de BNP-Paribas et -1,1% d'AXA

Douche glacée sur le SBF 120 pour Bic, qui plonge de -10,3% dans le sillage de l'annonce d'un résultat net part du groupe de 49,7 millions d'euros, en baisse de 2,7%, et d'un résultat d'exploitation normalisé de 81,3 millions, soit une marge stable à 17,3%. Le groupe estime par ailleurs que sa croissance organique du chiffre d'affaires 2017 devrait être d'environ 5% et prévoit des investissements dont l'impact sur la marge d'exploitation normalisée sera d'environ -100 points de base comparé à 2016, hors fluctuation majeure des devises.

Egalement malmené, Dassault Systèmes (-5,9%) sur fond de bénéfice net en baisse de -5% au premier trimestre à 85 millions d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant