CAC40: 287.000 nouveaux jobsUS en juin après +11.000 en mai

le
0

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Un coup de chapeau salue la création de 287.000 emplois aux Etats Unis en juin (contre 175.000 attendus) et la Bourse de Paris affiche désormais +2% de hausse à 4.205, contre 4.102 peu après l'ouverture (+100Pts en ligne droite !)... et Francfort bondit de plus de +2,5% avec un DAX30 euphorique dans le sillage de Deutsche Bank (+4,6%) et Commerzbank (+6,4%).

Mais comment interpréter les chiffres de l'emplois US: ceux du mois de mai sont révisés... à la baisse, à +11.000 contre +38.000 (quelle est la logique ?) mais sont aussitôt suivis par presque 300.000 créations de nouveaux jobs (dont 58.000 dans la fonction publique), le tout assorti d'une hausse du taux de chômage de +0,2% à 4,9%.

Les créations d'emplois ont explosé en juin, mais pas les salaires dont la progression atteint péniblement +0,1% (contre +0,2% attendu).

Difficile de dire si des indications sur ces chiffres avaient 'fuité' mais le CAC40 avait déjà repris +1,2% avant leur publication: l'accélération à la hausse semble consécutive au débordement des 4.168Pts avec le déclenchement en rafale de 'stop-achat'... mais il y a une autre explication.

Les gérants se ruent sur les valeurs bancaires alors que les taux longs se retendent avec le 'NFP' publié à 14H30: les banques vont voir leurs marges s'améliorer !

'Le marché français semble sous-évalué, mais manque d'impulsion pour reconstruire un mouvement haussier solide et durable', regrettaient ce matin les analystes de Barclays Bourse. Les voici rassurés.

Le CAC40 qui abandonnait plus de 3,6% sur la semaine ce matin voit ses pertes se réduire de moitié à -1,6%... mais il lui faudrait combler le 'gap' des 4233 points pour espérer mieux.

Difficile de dire si un seul chiffre -même spectaculaire- peut amener la FED à revoir sa stratégie et faire part de nouvelles 'intentions' : juste avant 14H30, le consensus était qu'elle allait renoncer à relever ses taux d'ici fin 2017.

A l'échelle européenne, c'est le secteur bancaire qui signe maintenant la la plus forte progression sectorielle avec Crédit Agricole +6%, Sté Générale +5,4%, AXA (+4,5%)et BNP Paribas (+4%).

Les constructeurs automobiles s'illustrent également avec Peugeot (+5,3%) et Faurecia (+4%) puis Renault (+5,75%).

Sodexo avance de 1,1% après l'annonce d'un chiffre d'affaires en progression de 3,7% à à 15,7 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'exercice 2015-2016.

Air France-KLM perd 1,5% alors que son trafic et son coefficient d'occupation ont été orientés à la baisse en juin sous l'effet de quatre jours de grève.

Je vous traduire en clair ce sabir technocratique: créanciers des banques qui sont aujourd'hui au plus mal -et les déposants sont des créanciers de second rang-, vous allez être rincés et essorés !

La fameuse 'flexibilité', c'est la faculté de rayer de la carte les créances sur un établissement en difficulté, et si cela ne suffit pas, de mettre la main sur les dépôts des épargnants de ladite banque.

Quand un Etat pouvait voler au secours d'une de ses banques, c'étaient tous les contribuables qui participaient à l'effort de renflouent, mais uniquement en tant que garants des lignes de crédit émises pour la circonstance (car la fameuse 'garantie de l'Etat', ce sont vos impôts).

Désormais, si vous avez mis vos économies dans la mauvaise banque, ce sera 'pour vos pieds' en cas de faillite.

Imaginez le 'bank run' qui se prépare dans 80% des banques italiennes jugées 'fragiles' si les déposants et les créanciers de BMPS (en fait, les mêmes déposants qui auraient souscrit des SICAV obligataires de la banque et contenant un bon paquet de dette de cette même banque) se font rincer !

.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant