CAC 40: un rebond se profile dans le sillage de New York.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait ouvrir dans le vert vendredi matin dans le sillage de Wall Street, qui a limité ses pertes jeudi pour finir sur un repli limité.

Vers 8h15, le contrat futur sur l'indice CAC 40 - livraison février - progresse de 39,5 points à 3935,5 points, prémisse d'une ouverture en hausse de l'ordre de 1%.

A l'issue d'une séance cauchemardesque sur tous les plans, le marché parisien avait dévissé hier de plus de 4%, s'enfonçant sous les 3900 points afin d'inscrire un nouveau plancher annuel à 3892 points.

Si les volumes d'échanges apparaissent étoffés (4,5 milliards d'euros traités sur le CAXC hier), cela ne trahit pas une vague de dégagements massifs à l'exception des valeurs financières, estiment les analystes.

'L'épicentre des marchés demeure le secteur bancaire et tant que les cours ne seront pas stabilisés et consolidés, avec à la clé un rétrécissement des spreads sur les swaps de défaut de crédit (CDS), les hedge funds ne clôtureront pas leurs positions vendeuses', souligne IG.

Wall Street est revenue de loin hier grâce à un sursaut salvateur survenu au cours des deux dernières heures de cotations.

Alors que le Dow Jones chutait de plus 2,5%, l'indice a repris plus de 200 points avant de finir en repli de 1,6%, ce qui apparaît presque bénin au regard des 4% de pertes essuyées par l'Euro STOXX 50 hier.

En Asie, la Bourse de Tokyo a encore essuyé des pertes de 4,8% vendredi, tandis que l'indice SSE Composite de Shanghai a terminé en baisse de 0,6%.

Sur le marché des matières premières, le pétrole repart timidement de l'avant et progresse de 0,5% à 27,3 dollars tandis que l'euro fait preuve de fermeté aux abords de 1,1315 dollar.

'La période est très difficile et les investisseurs ont en mémoire la dernière crise de 2008 qui, elle, était de nature systémique', soulignent ce matin les équipes d'OFI AM.

'Nous ne pensons pas que ce soit le cas cette fois-ci car l'exposition globale au secteur de l'énergie paraît bien plus faible et moins 'leveragée' que sur le secteur de l'immobilier', assure le gestionnaire d'actifs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant