CAC 40 : tous les salaires des dirigeants

le , mis à jour le
12
Le Revenu Hebdo no 1373. (© Le Revenu)
Le Revenu Hebdo no 1373. (© Le Revenu)

Et si les codes de gouvernance ou les textes de loi étaient finalement parvenus à faire émerger une cohérence entre la variation des rémunérations versées et l’évolution des indicateurs de performance des sociétés ? C’est ce que laissent penser les conclusions brutes de notre enquête sur la rémunération des dirigeants mandataires sociaux du CAC 40, réalisée avec Ethics & Boards, observatoire digital de la gouvernance des entreprises.

Apparences trompeuses

Au titre de 2015, une société du CAC 40 aura versé en moyenne un total de 4,04 millions d’euros à son numéro un (hors Lafargeholcim, Sanofi et Schneider Elec­tric, pour lesquels les éléments exceptionnels peuvent perturber la moyenne, et Carrefour, dont le document de référence n’a pas encore été publié).

Ce montant, en hausse de 6,1% sur un an, est comparable à la progression du CAC 40 durant l’année écoulée (+8,5%), à celle du bénéfice net moyen par action des sociétés qui le composent et des dividendes à verser pour la période (de l’ordre de 10%). Mais le diable est dans les détails.

S’il est vrai que la rémunération fixe moyenne d’un dirigeant du CAC 40 n’a pas connu d’augmentation déraisonnable ­en­tre 2014 et 2015 (+2%, à 1,09 million d’euros), une tendance inflationniste s’observe, en revanche, sur la part variable. Elle a bondi de 14,5% sur la période, à 1,53 million. Et c’est justement vers

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le jeudi 19 mai 2016 à 15:00

    Sans oublier, parmi les indécents, LVMH, Chneider,, Technip et Unibail....

  • JUFRABRE le jeudi 19 mai 2016 à 11:59

    Rémunérations indécentes et absurdes dans un système indécent et absurde. Les personnes (des millions) en France qui n'arrivent pas à payer leur loyer et à nourrir leur famille apprécient certainement ces informations...si elles les ont...

  • janaliz le jeudi 19 mai 2016 à 11:21

    Lafarge et Sanofi font pour moi partie des "indécences"... Il y en a d'autres... Et Bouygues des vertueux !

  • roger.he le jeudi 19 mai 2016 à 11:10

    le changement c est maintenant ,mon enneni c est la finance, le medef est pas gentil l a pas créer d emplois hollande ou le monde des bisounours

  • vazi le lundi 2 mai 2016 à 09:31

    c'est pourtant simple, vu que l'homme ne sait pas se régler (voir la charte du mèdef) il faut imposer !!! Donc il faut mettre en place un référentiel des salaires et primes. Comme cela vient de se faire pour les indemnités prudhommales, et ce qui veut être fait pour la sécurité sociale en termes d'arrêt de travail, de maladie et autres. On ne doit pas être les seules à subir pendant qu'une certaine classe est au dessus de tout !!

  • jmlhomme le lundi 2 mai 2016 à 08:41

    Erratum : maintien d'un syndicalisme subventionné par le pouvoir...

  • jmlhomme le lundi 2 mai 2016 à 08:06

    Le ridicule ne tue pas ...la preuve est là. Le probleme c'est l'innocence des actionnaires quand aux regles d'entreprises (le DROIT) . Ils ne sont manipulés que par le pouvoir en place. Evidemment avec le maintien d'un syndicalisme imbécile on ne risque pas de changer le SYSTEME

  • piro1 le lundi 2 mai 2016 à 08:00

    inintéressant au possible.

  • M4189758 le lundi 2 mai 2016 à 07:57

    JPi - De cet article je n'en suis pas revenu!

  • M4189758 le lundi 2 mai 2016 à 07:57

    JPi - Et quand ça ira 'un peu plus mal' , économiquement parlant, les polis tiques leur accorderont des balladurettes pour leurs belles mirettes. Vous n'avez pas tenu compte du salaire versé au CE de renault ? Pas plus que du vote des actionnaires et surtout pas parler de la décision des administrateurs. Mais là c'est, bien sur, votre pain blanc.