CAC 40: regain d'anxiété avant les 'Minutes' de la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a une nouvelle fois clôturé en territoire négatif, avec un regain de tensions manifeste à l'approche du compte rendu de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

D'autant que Wiliam Dudley, président de la Fed de New York, a émis l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt de l'institution dès le mois prochain, ouvrant ainsi la porte à une accélération - qui se voudrait toujours contrôlée et progressive - du processus de normalisation monétaire.

Pour autant, ces propos 'ne devraient pas faire dérailler durablement les indices, car les marchés restent très sceptiques sur la capacité de la Fed à relever les taux à court terme', commentaient les stratégistes d'Aurel BGC ce matin.

'Ce n'est pas la première fois qu'on entend ce genre de discours de la part de membres dirigeants la Fed et le fait que les marchés réagissent aussi brusquement montre bien que les investisseurs s'ennuient un peu', a jugé un autre analyste auquel il n'a néanmoins pas échappé qu''entendre Dudley, traditionnellement considéré comme le chantre d'une politique monétaire accommodante, constitue une nouveauté'.

Privé de catalyseur et en l'absence d'indicateurs notables ce mercredi, le CAC 40 a in fine lâché un peu moins de 1% à 4.417 points vers 14h. L'indice phare continue donc de prendre ses distances avec les 4.500 points.

Sur le marché des changes, l'euro est quant à lui stable face au dollar à 1,1275 à l'heure où nous écrivons ces lignes, tandis que le baril de Brent reprend environ 0,2% à 49,3 dollars.

Enfin, sur le front microéconomique, les 'biotechs' DBV Technologies et Innate Pharma ont perdu respectivement 2,2% et 4,8% dans le sillage de l'indice sectoriel américain S&P Biotechnology Select Industry Index, lequel a cédé 1,8% hier soir à New York.

Le titre Aéroports de Paris s'est de son côté replié de 1,5% alors que le trafic du mois dernier, bien qu'en hausse de 1,4%, a été impacté par le mouvement social du personnel navigant d'Air France entre le 27 et le 31 juillet, lequel a généré une perte de trafic d'environ 145.000 passagers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant