CAC 40: redémarrage à l'assaut des 4.300 points.

le
0

(CercleFinance.com) - Soutenu par des rachats à bon compte et par la bonne orientation des cours de l'or noir, le marché parisien s'inscrit en nette hausse à la mi-séance

'D'un point de vue uniquement technique, le CAC 40 est très largement survendu en ce moment', commentaient ce matin les équipes de Barclays Bourse. L'indice phare, qui avait clôturé sous le seuil des 4.200 points hier, retrouve de belles couleurs ce mardi et avance de plus de 2,4% à 4.292 points vers 13h40.

Un autre rebond, celui des plases asiatiques et en particulier de celle de Shanghai, où l'indice SSE COmposite a repris 3,2% ce mardi, au-dessus du seuil symbolique des 3.000 points, explique l'embellie du jour.

Selon les chiffres officiels, le produit intérieur brut (PIB) chinois a progressé de 6,8% au quatrième trimestre en rythme annualisé, une performance un peu inférieure au consensus qui visait 6,9%. 'Cette déception signifie néanmoins que Pékin pourrait lancer de nouvelles mesures de soutien à l'économie', explique un professionnel basé à Londres.

Du côté des indicateurs macroéconomiques du Vieux Continent, le taux d'inflation annuel de la zone euro a, lui, été mesuré à 0,2% le mois dernier, stable par rapport à l'estimation rapide d'Eurostat publiée le 5 janvier dernier.

La confiance des analystes financiers en Allemagne s'est en revanche dégradée ce mois-ci, à en croire l'indice de perspectives de l'institut ZEW qui a chuté de 5,9 points à +10,2, un niveau à comparer à une moyenne de long terme à +24,7.

S'agissant des valeurs, Vallourec a la vent dans le dos, sur fond de rachats à bons comptes et de hausse des prix pétroliers. Le fabricant de solutions tubulaires premium engrange en effet 9,6%, ramenant sa perte depuis le début de l'année à quelque 36%, et domine le SBF 120, tandis que son premier poursuivant Maurel & Prom voit son titre grimper de 5,9%.

Kering est pour sa part leader du CAC 40 (+5,6%), entouré après un relèvement d'UBS, revenu à l'achat sur la valeur.

Son dauphin Crédit Agricole prend pour sa part un peu moins de 4,6%. La banque verte a répondu ce matin par un communiqué à l'information de Bloomberg parue la veille selon laquelle elle pourrait se défaire partiellement des titres qu'elle détient dans les caisses régionales afin de renforcer ses fonds propres. La caisse centrale de Crédit Agricole a confirmé réfléchir à un projet en la matière, mais rien n'est encore arrêté à ce stade.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant