CAC 40: proche des 5.500 pts avant une série de stats.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris hésite pour cette dernière séance du mois et le seuil des 5.500 points fait de la résistance...

Vers 10h50, le CAC 40, repassé à plusieurs reprises sous la ligne de flottaison depuis l'ouverture, grignote 0,1% à 5.499 points.

'Le marché parisien va encore digérer de nouvelles statistiques américaines qui devraient, comme ce fut le cas hier et vendredi dernier avec le PIB trimestriel, rassurer sur la dynamique économique outre-Atlantique', prévoient les équipes de Saxo Banque.

Seront en effet publiés tout à l'heure l'indice PMI de Chicago et l'indice de confiance des consommateurs de Conference Board au titre d'octobre. Les intervenants s'apprêtent en outre à prendre connaissance de l'estimation rapide de l'inflation dans l'eurozone également pour octobre, de la première estimation du PIB dans la région pour le troisième trimestre et du taux de chômage continental pour le mois écoulé.

Dans l'immédiat, l'euro se déleste de 0,1% face au dollar à 1,1633, tandis que le baril de Brent est à peu près stable à 60,9 dollars.

Au chapitre des valeurs, BNP Paribas, en retrait de 2,9%, clôture le palmarès de l'indice vedette, et entraîne dans son sillage Crédit Agricole (-0,8%) et Société Générale (-1,4%). Les investisseurs accueillent fraîchement les comptes du troisième trimestre, qui ont été marqués par un repli de 3,3% du résultat brut d'exploitation (-1,1% à périmètre et change constants) à 3,26 milliards d'euros et par une baisse de 1,8% du produit net bancaire à 10,39 milliards, du fait d'un effet de change défavorable (-0,1% à périmètre et change constants).

A contrario, Airbus engrange 2,7% et signe la plus forte progression du CAC 40 après l'annonce d'un chiffre d'affaires stable à 43 milliards d'euros à fin septembre et de prises de commandes de 50,8 milliards, portant la valeur totale du carnet de commandes à 945 milliards. Pour l'exercice 2017, l'avionneur européen anticipe la livraison de plus de 700 avions commerciaux. Avant fusions et acquisitions, il table sur une amélioration de quelques pourcents de l'Ebit ajusté et du BPA ajusté par rapport à 2016.

Enfin, sur le SBF 120, Seb recule de 2,6% au lendemain de la publication de résultats du troisième trimestre mitigés, avec un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes et un résultat opérationnel légèrement décevant, tandis que la croissance organique a dépassé de 2,2 points l'estimation moyenne des analystes à 8,8%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant