CAC 40:prises de profits après la victoire d'Emmanuel Macron

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est en proie aux prises de bénéfices au lendemain de l'élection - largement anticipée - d'Emmanuel Macron à la présidence de la République française.

Vers 10h50, le CAC 40 lâche près de 0,7% et repasse sous la résistance des 5.400 points à 5.397 points.

L'actualité est réduite en cette commémoration du soixante-douzième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale qui, hasard du calendrier, intervient donc après un scrutin présidentiel historique en tous points.

'Les marchés peuvent à présent se détendre vis-à-vis du risque politique européen, au moins pour quelques semaines [...] Toute l'attention va maintenant se focaliser sur les élections législatives en juin. La question sera de savoir comment le mouvement politique de Macron et son nouveau parti 'En Marche !' réussiront à s'imposer dans les sondages d'ici les législatives, mais aussi sur quelles forces de coalition et quel soutien Macron pourra compter pour prendre la direction de ce qui sera probablement un parti minoritaire', commente-t-on dans les rangs de State Street.

Et d'ajouter: 'dans le meilleur des cas, Emmanuel Macron pourra compter sur un Parlement efficace et construire un partenariat avec l'Allemagne pour lancer des réformes significatives. Cela pourrait donner une impulsion considérable aux marchés vers la fin de l'année, ce qui ne se reflète pas encore dans les cours à l'heure actuelle.'

Même son de cloche chez Amundi, qui souligne que 'l'incertitude est levée' et pour qui 'on peut désormais se concentrer sur les fondamentaux, en nette amélioration depuis quelques trimestres'. 'Le risque spécifique sur la France disparaît, ainsi que le risque systémique européen (Frexit)', se réjouit le gérant.

Sur le plan des indicateurs, les commandes à l'industrie ont comme attendu augmenté de 1% en Allemagne en mars.

Sur le marché des changes, l'euro abandonne un peu moins de 0,4% face au dollar à 1,0937, tandis que le baril de Brent s'adjuge grosso modo 0,6% à 49,4 dollars.

Enfin, du côté des valeurs, les financières sont à la peine à l'image de BNP Paribas (-1,5%) et de Société Générale (-3%), les 2 plus fortes baisses de l'indice phare. La semaine sera encore très dense avec les publications des comptes trimestriels de plusieurs poids lourds de la cote comme, dans l'ordre chronologie, EDF, Eiffage, Legrand, Lagardère, Vivendi et ArcelorMittal.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant