CAC 40: les pertes continuent, la volatilité aussi.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris s'est orientée à la baisse mercredi matin, dans un marché qui reste particulièrement volatil avant une série de rendez-vous clés pour les investisseurs.

Vers 10h35, l'indice CAC 40 se replie de 0,6% à 4441,8 points, pour un volume d'échanges qui totalise 585 millions d'euros.

'L'indice CAC 40 a échoué à se maintenir au-dessus des 4500 points et retrouve une configuration neutre', expliquent ce matin les analystes de Barclays Bourse, qui voient un premier support à 4400 points.

Le gestionnaire d'actifs parisien dit maintenir un biais prudent à court terme au vu de l'incapacité du marché parisien à se maintenir au-dessus des 4550 points.

Ailleurs en Europe, la tendance est tout aussi négative. A Francfort, l'indice DAX cède 0,8% et le FTSE de Londres perd 0,4%. L'indice paneuropéen Euro STOXX 50 lâche quant à lui 0,8%.

Les investisseurs affichent leur nervosité avant la parution ce soir du communiqué de la Fed, qui devrait préparer le marché à une hausse des taux au mois de décembre, et l'élection américaine du 8 novembre.

'Ca s'annonce compliqué', s'inquiète un opérateur basé à Londres. 'La récente évolution des sondages promet encore beaucoup de volatilité', poursuit-il.

'La remontée de Trump a entraîné une chute du dollar qui a profondément affecté les marchés. La situation devrait rester tendue jusqu'aux résultats du scrutin', ajoute le professionnel.

Valeur refuge par excellence, l'or progresse de 0,7% à 1297 dollars l'once, alors qu'au contraire le dollar et le brut s'affaiblissent de respectivement de 0,2% et 1,5%.

Les indicateurs économiques publiés dans la matinée n'ont guère d'impact sur la tendance.

L'indice PMI Markit sur l'industrie manufacturière a pourtant montré que la croissance du secteur manufacturier s'était accélérée dans la zone euro au mois d'octobre.

Du côté des valeurs, les investisseurs se tiennent à l'écart des secteurs financier et pétrolier, très fébriles au cours des derniers mois, pour revenir timidement sur les pharmaceutiques en dépit des incertitudes liées au résultat de l'élection présidentielle US.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant