CAC 40: léger recul avant une avalance de résultats.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris débute une semaine exceptionnellement dense sur le front microéconomique par un biais négatif.

Pour autant, le CAC 40 demeure à proximité immédiate de la ligne de flottaison. Vers 10h40, il s'effrite de 0,1% environ à 5.110 points.

Les investisseurs ne se formalisent donc pas outre mesure de l'annonce en milieu de matinée d'un recul de 0,5 point de l'indice PMI Composite dans l'eurozone. Celui-ci est ressorti à 55,8 ce mois-ci en estimation flash, ce qui constitue un plus bas de 5 mois dans la région.

'Le rythme de croissance de la zone euro reste toutefois très élevé', a cependant tempéré Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, qui a également indiqué que 'les données de l'enquête sont synonymes d'une croissance trimestrielle du PIB de 0,6%, soit un léger ralentissement par rapport au rythme de 0,7% enregistré au deuxième trimestre'.

Du côté des entreprises, le rythme des publications du deuxième trimestre va nettement s'intensifier cette semaine, avec un véritable déluge de résultats de poids lourds français, européens et américains.

Quelques géants de la trempe de Boeing, Facebook, LVMH, Nokia ou Total présenteront notamment leurs comptes trimestriels dans les jours qui viennent.

Cette nouvelle semaine semble d'autant plus cruciale que l'indice vedette a enfoncé tous ses supports la semaine dernière, achevant la séance de vendredi par un recul hebdomadaire d'environ 2,2%. Et si le cap des 5.100 points a été péniblement préservé, le risque baissier a désormais ressurgi, ont prévenu quelques spécialistes.

Pour l'heure, l'euro s'allège de 0,1% face au dollar à 1,1653, tandis que le baril de Brent est stable à grosso modo 48 dollars.

Du côté des sociétés, Gemalto décroche de... plus de 15% en raison d'un nouvel abaissement des perspectives annuelles, la faute à la faiblesse du marché nord-américain.

L'action TF1 grignote quant à elle 0,2% sur fond de quasi-quadruplement du bénéfice net au deuxième trimestre à 46,9 millions d'euros, grâce à une progression des recettes publicitaires et à une bonne maîtrise des coûts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant