CAC 40: le rally Trump se poursuit.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris, comme l'ensemble des marchés européens, poursuit sa hausse jeudi matin, l'élection de Trump ayant finalement relancé la confiance des investisseurs dans la croissance et l'inflation.

Vers 10h30, l'indice CAC 40 progresse de 0,9% à 4586,2 points, après avoir déjà signé un gain de 1,5% la veille.

'L'objectif à court terme se situe au niveau de la résistance des 4600 points, avec un nouveau gap ouvert ce matin à 4577 points', expliquent les analystes techniques de Barclays Bourse.

'Si le CAC dépasse la résistance des 4600 points, c'est alors le gap des 4670 points qui deviendrait la nouvelle cible à court terme', affirment-ils.

Ailleurs en Europe, Londres s'adjuge 0,9% et Francfort s'octroie une progression de 1,1%. L'indice paneuropéen Euro STOXX 50 prend 1,2%.

Les investisseurs privilégient les valeurs cycliques (+2,5%) et liées à la construction (+2,4%), les plus à mêmes selon eux de profiter du vaste plan d'infrastructures que doit lancer le nouveau président américain.

Les valeurs de la banque (+3,2%) et de l'assurance (+3,6%) profitent quant à elles de la perspective d'une remontée des taux d'intérêt sur fond d'accélération de la croissance et de l'inflation due aux 'Trumpnomics'.

Au-delà de l'optimisme sur l'économie, le marché est soutenu par toute une série de résultats meilleurs qu'attendu.

Vivendi bondit de 9,3% après avoir fait état d'excellents résultats trimestriels portés notamment par le 'streaming'.

Europcar grimpe de 6,4% après des résultats de 3ème trimestre supérieurs aux attentes dus notamment à une bonne tenue des prix.

D'autres publications comme celles d'Arkema (+4%), Legrand (+3%) et Lagardère (+2,7%) sont également bien accueillis.

Vallourec (+4,6%) profite pour sa part de l'orientation favorable du secteur américain de l'énergie, grand classique après l'élection d'un candidat républicain à la Maison Blanche.

Du côté des baisses, Rubis chute de 4,8% après avoir dégagé un chiffre d'affaires de 741 millions d'euros au titre du troisième trimestre de son exercice, soit un recul de 9% en rythme annuel.

Engie cède de son côté plus de 4,7% après avoir révisé son objectif de résultat net courant 2016 en bas de sa fourchette de prévision, qui était comprise entre 2,4 et 2,7 milliards d'euros.

Carrefour et Renault perdent chacun 3,4% après s'être fait taper sur les doigts par Bercy dans deux dossiers différents.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant