CAC 40: la tendance est à la consolidation.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris hésite en ce mercredi... mais grappille encore un peu moins de 0,2% vers 10h30 à 4.555 points.

Wall Street a signé hier un nouveau carton plein, avec 4 records différents pour les 4 principaux indices de référence, une situation qui rappelle à certains la bulle de l'an 2000.

'Il s'agit d'une première depuis 1999', souligne Chris Weston, le stratège d'IG, qui ne semble toutefois pas s'alarmer du niveau de valorisation affiché par les valeurs américaines.

'Les acheteurs ont pris le contrôle du marché, ce qui porte les indices boursiers à la hausse. On voit d'ailleurs que 63% des titres du S&P 500 se traitent au-dessus de leur moyenne à 50 jours et 24% à des plus hauts mensuels', détaille l'expert, qui dans ce contexte plaide pour un allègement des positions si ces pourcentages devaient passer à respectivement 80 et 40. Toutefois, 'pour l'instant, il ne me semble pas que les marchés américains soient surévalués ou surachetés', estime Chris Weston.

Du côté des indicateurs, les statistiques américaines sont concentrées pour cause de Thanksgiving. Figurent à l'agenda les chiffres des commandes de biens durables et des ventes de logements neufs au titre du mois écoulé, l'indice de confiance des consommateurs du Michigan pour novembre, les chiffres hebdomadaires du chômage ainsi que les stocks de pétrole. Les 'Minutes' du comité de politique monétaire de la Fed seront, elles, dévoilées dans la soirée.

Dans l'immédiat, l'estimation flash de l'indice PMI Markit pour la zone euro s'est redressé de 53,3 en octobre à 54,1 ce mois-ci, soit la plus forte croissance mensuelle de l'activité globale depuis décembre dernier.

'Les données PMI sont pour l'heure conformes à une hausse du PIB de l'ordre de 0,4% au quatrième trimestre, l'expansion de la région étant portée par un rebond de la croissance allemande (0,5%)', a commenté Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Sur le marché des changes, l'euro cède un peu moins de 0,2% face au dollar à 1,0606, tandis que le baril de Brent grignote 0,1% à environ 49,2 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, Vinci retrouve des couleurs après l'incroyable hacking dont le groupe a été victime hier. En hausse de 2,3%, le titre signe la plus forte progression de l'indice phare.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant