CAC 40: la Bourse de Paris reste dans le vert.

le
0

(CercleFinance.com) - Quatrième séance consécutive de hausse à la Bourse de Paris, mais l'activité demeure (très) réduite.

Vers 16h15, le CAC 40 gagne 0,8% environ à 4.449 points.

'L'indice se rapproche progressivement de la résistance 4.430-4.450', soulignaient ce matin les équipes de Barclays Bourse selon lesquelles, 'à court terme, la configuration haussière semble toujours d'actualité'.

Du côté des indicateurs, l'excédent de la balance commerciale de l'Allemagne s'est légèrement à 21,7 milliards d'euros ce même mois, contre 22,1 milliards en mai, selon des données corrigées de variations saisonnières et calendaires.

Outre-Atlantique, la productivité non-agricole a diminué de 0,5% aux Etats-Unis au deuxième trimestre, selon l'estimation préliminaire du Département du Travail, alors que les économistes escomptaient en moyenne une progression symétrique.

Les stocks des grossistes américains ont pour leur part crû de 0,3% en rythme séquentiel en juin, après une progression de 0,1% le mois précédent (chiffre non révisé) et contre +0,2% attendu par le consensus.

Sur le marché des changes, l'euro prend maintenant un peu moins de 0,3% face au dollar à 1,1115 et le baril de Brent s'adjuge 0,6% à environ 45,7 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, SFR Group tient toujours le haut du pavé sur le SBF 120. En hausse de 9,5%, le titre est soutenu par des comptes du deuxième trimestre moins dégradés que prévu et par le maintien des prévisions annuelles de l'opérateur. Celui de sa maison-mère Altice flambe quant à lui de 13,4%.

AB Science engrange pour sa part 6,4% au lendemain de l'annonce de la désignation du masitinib comme médicament orphelin auprès du Comité des médicaments orphelins (COMP) de l'Agence européenne des médicaments (EMA) dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), également connue sous le nom de maladie de Charcot.

Casino accuse en revanche un repli de 0,6% après la confirmation par le distributeur de son intention de lancer une OPA sur les minoritaires de sa filiale Internet Cnova. Le titre a en outre été dégradé par les analystes de Bernstein.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant