CAC 40: l'emploi américain et le pétrole en soutien.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris termine la semaine en trombe après les chiffres mensuels de l'emploi américain.

Peu après 16h, le CAC 40 grimpe de près de 1,7% et franchit la résistance des 4.500 points à 4.513 points. Il affiche à présent un bilan hebdomadaire positif de 1,6%.

'Techniquement, l'indice phare doit impérativement casser la résistance majeure des 4.500 points pour valider une configuration haussière à court terme', avaient averti ce matin les analystes de Barclays Bourse.

C'est donc désormais chose faite, après la publication de chiffres de l'emploi sous les attentes, ce qui tend à éloigner la thèse d'un relèvement des taux directeurs de la Fed à brève échéance.

Le Département du Travail a en effet dénombré 151.000 créations de postes non-agricoles en juillet, alors que les économistes anticipaient en moyenne 170.000 créations de postes. En outre, la statistique très solide du mois de juin, qui faisait état de 292.000 créations d'emplois, a été révisée en baisse à 271.000, tandis que celle de juillet a été revue à la hausse à 275.000, contre 255.000 précédemment.

Le déficit commercial américain a, lui, notablement diminué en juillet, a rapporté le Département du Commerce, qui l'a en effet mesuré à 39,5 milliards de dollars, après 44,7 milliards le mois précédent (chiffre révisé de 44,5 milliards). Par comparaison, le consensus des économistes tablait sur une réduction beaucoup moins marquée déficit, autour de 43 milliards de dollars.

Enfin, les commandes à l'industrie ont rebondi de 1,9% aux Etats-Unis en rythme séquentiel en juillet, conformément aux attentes et après une baisse de 1,8% le mois précédent (chiffre révisé de 1,5%).

De ce côté de l'Atlantique, Eurostat a fait état en fin de matinée d'une hausse des prix à la production industrielle de 0,1% en séquentiel en juillet à la fois dans l'eurozone et dans l'Union européenne.

Sur le marché des changes, l'euro cède 0,2% face au dollar à 1,1172, tandis que le baril de Brent rebondit maintenant de 3 environ à près de 47 dollars.

Enfin, à propos des valeurs, la dégradation des comptes semestriels de Bolloré vaut au groupe de chuter de 3,8%.

Ingenico (-5,2%), dernier du SBF 120, fait encore moins bien dans le sillage de l'important - et préoccupant - profit warning de son concurrent Verifone, qui table à présent sur un chiffre d'affaires annuel inférieur à celui généré lors de l'exercice écoulé.

A contrario, Accor engrange 3,2% à la faveur d'un relèvement de recommandation de Barclays Capital.

Veolia Environnement (+4,7%) est pour sa part en tête du CAC 40 et du SBF 120. Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets vient d'émettre 134 millions d'euros sur le marché domestique chinois avec un coupon de 3,5%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant