CAC 40: en territoire négatif, Nokia et GTT très chahutées.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris entame le mois de février sur un biais négatif, après avoir connu l'un des mois de janvier les plus mouvementés de son histoire. La semaine sera chargée en résultats.

Vers 10h15, le CAC 40 se replie de 0,4% à 4.402 points, alors que le mois de janvier s'est finalement soldée par une perte de seulement 4,7%. Pour rappel, elle atteignait quelque 10% il y a encore 10 jours.

Certains chartistes estiment même que si l'on prend le graphique au premier degré, la clôture de l'indice phare au plus haut du jour et de la semaine vendredi dernier pourrait préfigurer une remontée vers les 4.465/4.475 points.

Il n'en demeure pas moins que les indicateurs économiques en provenance de Chine restent très maussades. Dernier en date, l'indice PMI manufacturier des directeurs d'achat Caixin/Markit est ressorti à 48,4 points le mois dernier, soit une hausse de 0,2 point en séquentiel, mais demeure sous la barre des 50 signalant une contraction de l'activité.

'Cela confirme que l'activité économique en Chine a continué de s'affaiblir début 2016', a résumé Angus Nicholson, analyste chez IG.

En Europe, l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de l'Eurozone a de son côté reculé de 0,9 point le mois dernier par rapport à décembre 2015 à 52,3 points, un niveau conforme à sa dernière estimation flash. S'il reste ainsi au-dessus du seuil des 50 points, il atteste tout de même d'un ralentissement de la croissance du secteur, les taux d'expansion de la production, des nouvelles commandes et des nouvelles commandes à l'export ayant baissé.

Aux Etats-Unis seront publiés dans l'après-midi les chiffres des revenus et dépenses des ménages au titre du mois de décembre, les dépenses de construction pour ce même mois ainsi que l'ISM manufacturier en janvier.

Enfin, sur le front des valeurs françaises, le titre Vallourec reste suspendu après que le fabricant de solutions tubulaires premium a annoncé son intention de lever 1 milliard d'euros afin de renforcer son bilan et de financer sa transformation pour sécuriser sa croissance à long terme.

Nokia s'effondre pour sa part de 11,6%, les investisseurs affichant leur déception devant les termes d'un arbitrage de la chambre de commerce internationale sur un différend avec Samsung Electronics au sujet de brevets.

GTT (-21,1%) fait encore pire dans le sillage de l'annonce d'une enquête du gendarme sud-coréen de la concurrence sur ses relations avec les chantiers navals coréens.

A contrario, Poulaillon s'envole de 6,2% après la publication de résultats annuels en nette progression.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant