CAC 40: en net repli dans le sillage de la 'menace' S&P.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris accuse le coup alors que S&P menace de dégrader 6 majors de l'industrie pétrolière.

Vers 13h30, le CAC 40 retombe dans ses travers et lâche près de 1,8% à 4.313 points. Considérant l'absence d'indicateurs macroéconomiques américains ce mardi, l'indice phare risque fort de demeurer en territoire négatif.

'Le pétrole est devenu le principal moteur de la perception du risque sur les marchés financiers', résumaient ce matin les équipes de Barclays Bourse, pour qui 'il faut évacuer la volatilité négative et retrouver des séries de séances plus calmes'.

Dans le cadre d'une note sectorielle, Standard & Poor's a placé la notation de la dette de plusieurs majors pétrolières 'sous surveillance avec implication négative', ce qui pourrait présager d'une baisse d'un cran d'ici la fin du mois. L'agence de notation a ainsi emboîté le pas à son homologue Moody's, qui le mois dernier avait annoncé qu'elle pourrait abaisser la note de 120 entreprises mondiales du secteur pétrolier et gazier pénalisées par la chute des cours du pétrole.

La 'menace' S&P concerne notamment Total, dont le titre cède 4,3%, tandis que Technip abandonne 3,4% et que Vallourec se replie d'un peu plus de 4%, S&P ayant revu sa note de 'BB+' à 'BB-' sur le fabricant de solutions tubulaires premium.

Les bancaires sont également à la peine dans le sillage des comptes décevants d'UBS, nonobstant l'augmentation du dividende annoncé par le groupe helvète. BNP Paribas et Société Générale reculent ainsi de respectivement 3,7 et 4,5%.

C'est toutefois Valeo (-5%) qui accuse la plus forte baisse du CAC 40 sur fond de dégradation de Morgan Stanley, passé de 'pondérer en ligne' à 'sous-pondérer' avec un objectif de cours ramené de 130 à 110 euros.

Les statistiques européennes n'ont aucun impact sur la tendance. Signalons tout de même que le taux de chômage dans la zone euro s'est établi à 10,4% en décembre, en baisse de 0,1 point en séquentiel. Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis septembre 2011.

Enfin, les prix à la production industrielle ont reculé de 0,8% d'eurozone en séquentiel en décembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant