CAC 40: des pertes limitées après la surprise Trump.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a ouvert sur des pertes limitées mercredi matin alors que le candidat républicain Donald Trump est désormais donné grand vainqueur de l'élection présidentielle américaine.

Vers 9h15, l'indice CAC 40 - qui avait débuté la séance sur une baisse de 2,9% - n'affiche plus qu'une baisse de 1,3% à 4 416.3 points dans un volume déjà soutenu de 570 millions d'euros.

Ailleurs en Europe, Londres cède 0,6% et Francfort 1,7%.

Dans la nuit, la Bourse de Tokyo avait chuté de près de 5,4%.

D'après les derniers chiffres publiés par AP, Donald Trump aurait remporté 276 grands électeurs, un chiffre largement supérieur au seuil de 270 censé lui ouvrir les portes de la Maison Blanche.

Plus révélateur, le milliardaire new-yorkais est intervenu il y a quelques instants de son QG de campagne pour indiquer qu'Hillary Clinton l'avait appelé afin de le féliciter de sa victoire.

Lors de son discours, Trump s'est voulu particulièrement fédérateur, manifestant l'intention d'unifier un 'grand pays', de renouer avec le 'rêve américain' et d'apaiser les 'blessures de la division'.

Au-delà de ce discours a priori rassurant, les investisseurs se disent également que l'élection de Trump limite fortement les chances d'une hausse des taux de la Fed en décembre, l'autorité centrale ayant à coeur de ne pas trop déstabiliser l'économie américaine après cette victoire surprise.

D'après le consensus, la probabilité d'un resserrement monétaire le mois prochain est désormais estimée à moins de 50%, contre plus de 80% avant le scrutin.

Dans les faits, le mouvement d'aversion pour le risque constaté ce matin se réduit surtout à une progression de 3% de l'once d'or au-delà de 1313 dollars et à une remontée notable de l'euro face au dollar autour de 1,1113.

Certains stratèges estiment toutefois que ce calme apparent pourrait ne pas durer.

'Contrairement à presque toutes les élections récentes, la volatilité va probablement s'accroître après l'événement plutôt que refluer', prévient Simon Smith, l'économiste en chef de FxPro.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant