CAC 40: 4e baisse de rang, inquiétudes aux USA après stats.

le
1

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a rebasculé dans le rouge après la publication de chiffres mensuels de l'emploi américain, principal indicateur macroéconomique de la semaine, qui se sont révélés désastreux.

Peu après 16h, le CAC 40 lâche 1,3% à 4.408 points, soit une quatrième séance consécutive de baisse et une perte hebdomadaire de 2,4%.

Alors que le consensus tablait sur un statu quo autour de 160.000, le Département du Travail a recensé à peine... 38.000 créations de postes non agricoles.

Si le nombre d'emplois s'est accru dans le secteur de la santé, l'industrie minière a continué de détruire des postes, a expliqué Washington dans une note d'information. Le taux de chômage, qui était attendu en léger repli de 0,1 point, a néanmoins baissé de 0,3 point à 4,7%, un retrait a priori dû aux nombreuses radiations aux Etats-Unis.

Très faibles et même sans précédent depuis 2010, ces créations de postes paraissent exclure une remontée des taux directeurs de la Fed dès le mois prochain. Pour autant, la déception que suscite cet indicateur constitue un mauvais signal pour l'économie mondial. 'Il faut maintenant s'attendre à un ajustement très marqué des anticipations liées à la Fed et il n'y aura clairement pas de hausse de taux le 15 juin prochain, car elle reste data dependant', corrobore Vincent Ganne, analyste DailyFX pour FXCM.

Même son de cloche chez Saxo Banque, qui voit mal l'institution 'augmenter ses taux avant le référendum britannique alors que toutes les banques centrales sont sur le qui-vive'.

Autre déception: la croissance de l'activité des services aux Etats-Unis a ralenti au mois de mai, à en croire la dernière enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée mercredi. L'indice ISM des services est en effet ressorti à 52,9 le mois dernier, contre 55,7 en avril et une prévision moyenne de 55,4.

Le Département américain du Commerce a en revanche fait état d'un déficit commercial de 37,4 milliards de dollars au titre du mois d'avril, en croissance de 5,3% en rythme séquentiel, contre un creusement plus marqué autour de 41,6 milliards attendu par les économistes.

Les commandes à l'industrie ont pour leur part augmenté de 1,9% le mois dernier aux Etats-Unis, après une hausse de 1,7% (chiffre révisé de +1,5%) en avril. Il s'agit de leur troisième progression en quatre mois.

De ce côté de l'Atlantique, on notera que l'indice PMI final 'composite' de l'activité globale compilé par Markit est ressorti à 53,1 au mois de mai, soit une progression de 0,1 point en rythme séquentiel témoignant d'une 'faible expansion' de l'économie de la région.

Sur le marché des changes, l'euro grimpe de 1,6% environ face au billet vert à 1,1336 après les indicateurs américains, tandis que le baril de brut léger américain (WTI) cède 0,6% légèrement en dessous des 49 dollars.

Concernant les valeurs, Accor (+4,6%) domine le CAC 40 sur fond de rumeurs quant à une participation renforcée du groupe chinois Jin Jiang, lequel aurait selon Le Figaro l'intention d'arriver à 29% du capital du géant hôtelier, soit la limite avant le seuil des 30% synonyme de lancement d'une offre,

Le titre Valeo abandonne pour sa part 2,8% en dépit de l'annonce hier après marché d'une nouvelle acquisition en Allemagne, celle de FTE Automotive, une opération unanimement saluée par les analystes.

On signalera enfin le violent décrochage de Valneva, qui s'effondre de 19,1% après l'échec d'une étude de phase II/III sur un vaccin contre le pseudomonas aeruginosa.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AND.KOTE il y a 12 mois

    Et qu a t on a voir à Paris avec l emploi US ??