Cabot s'est déjà rendu indispensable

le
0

En à peine plus d'un mois, Jimmy Cabot s'est déjà imposé à Lorient. Samedi, pour ses retrouvailles avec Troyes, le natif de Chambéry a encore livré un match plein avec une passe décisive à la clé.

Pour attirer Jimmy Cabot cet hiver, Lorient a dû sortir le chéquier. Car le natif de Chambéry était très demandé. Nantes, Reims, Lille et même Saint-Etienne ont tenté de le convaincre de les rejoindre. Alors un mois après son arrivée, les dirigeants lorientais doivent assister avec plaisir à l’intégration réussie de l’ancien Troyen. Remplaçant pour ses débuts contre le PSG, Jimmy Cabot n’a plus quitté le onze de départ en Ligue 1 depuis ce déplacement au Parc des Princes, pour un bilan de deux victoires, un nul et une défaite. Pour sa première titularisation au Moustoir, l’ailier de poche a même marqué contre Montpellier il y a quelques semaines. Et samedi, pour ses retrouvailles avec son club formateur, Troyes, le joueur de 21 ans ne s’est pas laissé submerger par l’émotion et a encore fait mouche.

Une ovation du public troyen

Profitant d’une mauvaise relance d’Anele Ngcongca, le Lorientais a intercepté le ballon sur son côté droit, avant d’accélérer et de donner un caviar à Majeed Waris face au but. L’unique réalisation de la partie qui permet aux hommes de Sylvain Ripoll de basculer dans la première partie du classement. « De toute façon, tous les points sont bons à prendre. Quand on regarde le championnat actuel, on fait une série deux-trois victoires et tout change, donc c’est important de prendre tous les points », glissait Cabot à l’issue de la partie. Remplacé à vingt minutes du terme, l’enfant du CA Maurienne a eu droit à un bel hommage du stade de l’Aube. Un club auquel le joueur resté très attaché et qui le lui rend bien. « Il a su saisir sa chance », souriait Mohamed Bradja, l’entraîneur troyen, avant le match vendredi.

« C’est à moi de m’adapter »

Avant de retrouver l’Aube, Jimmy Cabot s’était confié sur son intégration dans les colonnes de Ouest-France. « Ce n'est jamais simple d'arriver dans une équipe où la concurrence est relevée. C'est à moi de m'adapter, de prouver ma valeur sur le terrain et d'être exemplaire dans le comportement. J'ai eu la chance de marquer lors de ma première titularisation, ça m'a tout de suite mis en confiance. » A gauche comme à droite, l’ailier de poche (1,64m) s’est déjà rendu indispensable à Lorient. Ces dernières semaines, avec les absences de Benjamin Moukandjo et Yann Jouffre, il a même permis aux Merlus de conserver un peu de dynamisme offensif. Doté d’une faculté à jouer vite vers l’avant avec des passes justes, l’ancien Troyen semble en passe de réussir son pari. Celui de la confirmation. Le plus dur pour beaucoup de footballeurs de son âge. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant