Ça ressemble à quoi l'équipe de France militaire de foot ?.

le
0
Ça ressemble à quoi l'équipe de France militaire de foot ?.
Ça ressemble à quoi l'équipe de France militaire de foot ?.

Ce week-end, la France est devenue championne d'Europe militaire. En même temps, c'est plus facile quand on recrute des pros comme Julien Outrebon, ancien de Luzenac, pour renforcer ses rangs. L'occasion pour ces "infiltrés" de nous parler de la grande muette.
La Marseillaise résonne dans toute la base militaire de Rochefort. Tous les Hommes présents sont au garde à vous. Eux non plus ne chantent pas l'hymne national, ils le subliment. Frissons. On est lundi 24 novembre et les Bleus mettent un pied dans la compétition. Ils sont prêts à marcher sur l'Irlande. Pas le droit à l'erreur quand on joue le titre dans un championnat à quatre. Les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Irlande et la France s'affrontent dans un championnat d'Europe sans match retour. À la clef, une qualification aux jeux mondiaux de 2015 en Corée du Sud. Et la France ne rate pas son entrée en matière. Score final : 2 à 0. C'est de bon augure pour la suite.
Devenez vous-même
Si la France survole le TOP 4 européen, c'est en partie grâce au partenariat mis en place avec l'UNFP. Quand ils ont besoin d'un joueur, la grande muette n'a qu'à demander au syndicat des joueurs. Qualités requises : un poste. Mais aussi des valeurs. Cet été, quand le Lieutenant Maxime Paulus, directeur de l'EdF, va chercher Philippe Billy du côté du Stade lavallois, c'est d'abord pour sa capacité à défendre, mais aussi pour sa rigueur : "Il a un père colonel. Du coup, il collait à notre profil. L'art martial ça le connaît.".
Participer à l'effort de guerre
Et de là, découle un contrat gagnant-gagnant. Les militaires profitent de la technique des joueurs. Et les joueurs de la préparation physique militaire. Julien Outrebon, ancien de Luzenac : " À l'époque, j'étais au chômage. Du coup, je m'entrainais tout seul. Mais j'ai fini par accepter la proposition pour rester en forme, jouer et surtout être prêt lors du mercato d'hiver." Dit comme ça, on pourrait croire qu'il n'y a que des avantages à rejoindre les rangs de l'armée. Mais comme on peut l'imaginer, on ne met pas un pied dans cette team sans respecter certaines conditions. Première d'entre elles : devenir réserviste. Facile. D'ailleurs, Julien Outrebon a signé sans hésiter : " Je ne me suis pas posé la question de savoir ce qui se passait si on rentrait en guerre. Mais j'imagine qu'on devra participer, non ?"

Comme je tweet pas souvent @JulienOutrebon pic.twitter.com/9p1SBYdwZ0

— tezbar16 (@tezbar16)





La Marseillaise résonne dans toute la base militaire de Rochefort. Tous les Hommes présents sont au garde à vous. Eux non plus ne chantent pas l'hymne national, ils le subliment. Frissons. On est lundi 24 novembre et les Bleus mettent un pied dans la compétition. Ils sont prêts à marcher sur l'Irlande. Pas le droit à l'erreur quand on joue le titre dans un championnat à quatre. Les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Irlande et la France s'affrontent dans un championnat d'Europe sans match retour. À la clef, une qualification aux jeux mondiaux de 2015 en Corée du Sud. Et la France ne rate pas son entrée en matière. Score final : 2 à 0. C'est de bon augure pour la suite.
Devenez vous-même
Si la France survole le TOP 4 européen, c'est en partie grâce au partenariat mis en place avec l'UNFP. Quand ils ont besoin d'un joueur, la grande muette n'a qu'à demander au syndicat des joueurs. Qualités requises : un poste. Mais aussi des valeurs. Cet été, quand le Lieutenant Maxime Paulus, directeur de l'EdF, va chercher Philippe Billy du côté du Stade lavallois, c'est d'abord pour sa capacité à défendre, mais aussi pour sa rigueur : "Il a un père colonel. Du coup, il collait à notre profil. L'art martial ça le connaît.".
Participer à l'effort de guerre
Et de là, découle un contrat gagnant-gagnant. Les militaires profitent de la technique des joueurs. Et les joueurs de la préparation physique militaire. Julien Outrebon, ancien de Luzenac : " À l'époque, j'étais au chômage. Du coup, je m'entrainais tout seul. Mais j'ai fini par accepter la proposition pour rester en forme, jouer et surtout être prêt lors du mercato d'hiver." Dit comme ça, on pourrait croire qu'il n'y a que des avantages à rejoindre les rangs de l'armée. Mais comme on peut l'imaginer, on ne met pas un pied dans cette team sans respecter certaines conditions. Première d'entre elles : devenir réserviste. Facile. D'ailleurs, Julien Outrebon a signé sans hésiter : " Je ne me suis pas posé la question de savoir ce qui se passait si on rentrait en guerre. Mais j'imagine qu'on devra participer, non ?"

Comme je tweet pas souvent @JulienOutrebon pic.twitter.com/9p1SBYdwZ0

— tezbar16 (@tezbar16)





...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant