Ça plane pour Rafale, ça roule pour l'emploi

le
51
Ça plane pour Rafale, ça roule pour l'emploi
Ça plane pour Rafale, ça roule pour l'emploi

En période de fort chômage, il ne va pas bouder son plaisir. L'encre d'un premier contrat avec l'Egypte (24 Rafale) à peine sèche, François Hollande en a décroché un deuxième, avec l'Inde cette fois, pour 36 appareils, et dont le montant tourne, selon nos informations, autour de 5 Mds€. En deux mois, le président a effacé vingt-cinq ans de frustrations, de quolibets et d'échecs cuisants. Avec, à la clé, de belles promesses d'emplois.

Fort de sa nouvelle cote à l'export, « l'avion maudit » retrouverait presque grâce aux yeux de ses détracteurs, et sa place au palmarès des grandes réussites tricolores. Un juste retour des choses.

Le « contrat du siècle » bien engagé

En 2010, la Cour des comptes a reconnu que ce programme, estimé à 40 Mds€ sur quarante ans, n'a dérivé que de 4,7 % par rapport au devis initial. En comparaison, celui de son rival, l'Eurofighter, a dévié de 75 %. Sans parler de la dérive colossale du F-35 américain, dont le coût frise les 1 000 Mds$.

L'histoire est d'autant plus belle que ces succès en appellent d'autres. D'abord, et avant tout, le fameux « contrat du siècle » avec l'Inde (126 appareils), mieux engagé que jamais. Mais le Qatar, les Emirats arabes unis et la Malaisie sont également intéressés. Nicolas Sarkozy, dans le passé, a parfois claironné trop tôt avoir vendu le Rafale. Il s'en est mordu les doigts, au Brésil notamment.

Dans les faits, la bonne fortune récente du Rafale tient moins à François Hollande qu'à Jean-Yves Le Drian, son discret ministre de la Défense. « Il ne se considère pas comme un vendeur, mais comme un facilitateur », confie une source l'ayant vu récemment « faire des merveilles » au Salon de l'armement d'Abu Dhabi.

Si les 60 Rafale égyptiens et indiens seront vendus clés en main et fabriqués en France, faut-il s'inquiéter des transferts de technologie envisagés pour l'autre contrat indien, toujours en cours de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le lundi 13 avr 2015 à 06:24

    En clair, on récompense financièrement le travail et l'investissement et on sanctionne la passivité et l'inactivité ... Simple et efficace, mais contraire à l'ambiance générale "il faut aider les pauvres". En fait, les "pauvres" ont beaucoup plus besoin de FORMATION que d'AIDE FINANCIERE. :(

  • knbskin le lundi 13 avr 2015 à 06:19

    Si l'Etat doit emprunter 100 Mds par an de PLUS, c'est tout simplement qu'il distribue en pouvoir d'achat à crédit 100 Mds de richesses par an que la France ne produit pas ! Et pas autre chose ! Rappelons que les intérêts de la dette ne finissent pas dans les poches "des banques", mais des français moyens qui ont une assurance-vie en Euros, par exemple ! :(

  • knbskin le lundi 13 avr 2015 à 06:16

    Quant au "déclin", il existe réellement, il est relatif depuis longtemps et absolu depuis 2008 environ ! Dans tous les domaines : PIB, croissance, puissance industrielle, éducation, etc. Et e déclin est directement lié à l'orientation des dépenses publiques qui ne dépend QUE du gouvernement français et pas de Bruxelles.

  • knbskin le lundi 13 avr 2015 à 06:14

    Je sais très bien ce qu'est une "souveraineté" ... Et je sais aussi que les règles de l'Europe sont faites ... entre autres par la France, qui est l'un des deux "moteurs" de l'Europe avec l'Allemagne. Alors on arrête de se prétendre "victimes" de ce que l'on organise soi-même ! Si ça ne va pas, on fait ce qu'il faut pour changer !

  • EuropeGa le dimanche 12 avr 2015 à 23:54

    …/… Le déclin de notre pays que nous voyons s’accentuer depuis plus de 35 ans montre que vous êtes dans l’erreur, que NOUS sommes dans l'erreur de vouloir persister à adhérer à l'Union Européenne. Toutes ces souverainetés sont maintenant dominées par les lobbies qui font la loi à Bruxelles, et vous, knbskin, vous souhaitez que cela continue ainsi ? Je crois que vous n’avez pas conscience des réalités.

  • EuropeGa le dimanche 12 avr 2015 à 23:51

    Knbskin Vous êtes comme beaucoup de français : vous ne comprenez pas ce qu’est une souveraineté. En réalité, c’est un peu comme le volant d’une voiture. La France a perdu ses souverainetés monétaires, fiscales, budgétaires, migratoires, territoriales, législatives, etc… et vous êtes suffisamment naïf pour croire que la voiture va continuer à avancer vers là où veulent aller les français ? …/…

  • M3435004 le dimanche 12 avr 2015 à 21:29

    le président a effacé vingt-cinq ans de frustrations...elle est bien bonne celle là !

  • EuropeGa le dimanche 12 avr 2015 à 20:54

    Pourquoi les français acceptent-ils de payer des impôts pour les intérêts des banques privées alors que la Banque de France pourrait prêter à taux zéro à l’Etat ? C’est une simple question de volonté politique, même Mélenchon qui n’est pourtant pas un foudre de guerre en matière économique le dit ! C’est absurde d’avoir payé avec nos impôts 1500 milliards d’intérêt depuis 40 ans pour rien !! On va continuer encore longtemps ?

  • EuropeGa le dimanche 12 avr 2015 à 20:24

    L’Union Européenne n’est absolument pas démocratique. Chaque jour, des hommes que nous n’avons pas élu prennent des décisions qui sont bien souvent contraires à l’intérêt des français comme la directive des travailleurs détachés ou d’autres décisions aussi mauvaises. Pourquoi de nombreux compatriotes, qui avaient voté NON au référendum de 2005 soutiennent cette Europe là, contraire à leurs intérêts ?

  • EuropeGa le dimanche 12 avr 2015 à 20:13

    …/… Le déclin de notre pays que nous voyons s’accentuer depuis plus de 35 ans montre que vous êtes dans l’erreur. Toutes ces souverainetés sont maintenant dominées par les lobbies qui font la loi à Bruxelles, et vous, knbskin, vous souhaitez que cela continue ainsi ? Je crois que vous n’avez pas conscience des réalités.