"Ça m'est insupportable de penser que des innocents sont en prison"

le
0
Le député UMP Georges Fenech (photo) et Alain Tourret (PRG) ont élaboré une propositiond de loi sur la révision des condamnations pénales.
Le député UMP Georges Fenech (photo) et Alain Tourret (PRG) ont élaboré une propositiond de loi sur la révision des condamnations pénales.

Des années passées à tort derrière les barreaux. Des innocents que la justice a rendus coupables. Depuis 1989, seules 8 personnes ont obtenu l'annulation de leur condamnation. Il y a eu Rida D., condamné pour meurtre en 1994 à 14 ans de prison. On apprend finalement, quatre ans plus tard, que l'homme était en cure de désintoxication le jour des faits. Plus connu, le cas de Patrick Dils, accusé d'avoir tué deux enfants alors qu'il n'avait que 16 ans. Condamné à la réclusion à perpétuité en 1989, il ne sera reconnu innocent qu'en 2001, après une longue procédure en révision et la découverte que Francis Heaulme était sur les lieux du crime le jour des meurtres.Un faux témoignage, également. Celui de la jeune voisine de Loïc Sécher, qui l'accusa au début des années 2000 de l'avoir violée. Condamné à 16 ans de prison, il recouvre la liberté en 2010 après que la jeune femme a avoué son mensonge. Marc Machin, enfin, confondu en 2005 pour un meurtre qu'il n'avait pas commis. Condamné à 18 ans de prison, il a été libéré après qu'un SDF eut avoué être le coupable. Citons également l'exemple d'Abdelkader A. et Abderrahim E., condamnés pour meurtre à 20 ans de prison en 2004, avant que deux autres suspects passent aux aveux et que l'on retrouve la trace de leur ADN sur la portière d'une voiture. Nous sommes alors en 2013. Des innocents qui expient des crimes Devant un tel constat, Georges Fenech, magistrat et député UMP,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant