CA et marge en hausse en 2012 pour Rexel

le
0

par Blandine Hénault

PARIS (Reuters) - Rexel a vu ses ventes et sa rentabilité progresser en 2012 malgré un environnement économique difficile qui pousse le groupe à la prudence pour 2013.

Le premier distributeur mondial de matériel électrique a également annoncé mardi qu'il proposait un dividende en hausse à 0,75 euro par action au titre de 2012 contre 0,65 euro pour l'exercice précédent.

Pour 2013, Rexel se fixe comme objectif une marge d'Ebita ajusté de 5,7% et un flux de trésorerie avant intérêts et impôts supérieur à 600 millions d'euros.

"Nous sommes clairement confiants dans notre capacité à atteindre ces objectifs", a déclaré le directeur financier Michel Favre lors d'une conférence téléphonique.

Rexel a cependant prévenu que l'évolution organique de ses ventes devrait rester négative au premier semestre, avec un retour à la croissance attendu au second semestre grâce à l'amélioration des indicateurs en Amérique du Nord et dans les pays à forte croissance.

"Nous préférons rester prudents pour l'Europe en 2013", a dit Michel Favre, évoquant une visibilité limitée sur cette région.

Pour l'ensemble de l'année, Rexel table sur une croissance organique des ventes "légèrement positive".

A la Bourse de Paris, où le discours prudent du groupe était attendu, le titre Rexel grimpait de 4,5% à 16 euros à 10h20, en tête des hausses de l'indice SBF 120 (-0,01%) dans des volumes représentant déjà 1,3 fois la moyenne des échanges quotidiens des trois derniers mois.

FAIBLESSE EN EUROPE

En 2012, Rexel a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 5,8% à 13,449 milliards d'euros (-1,8% à données comparables), conforme à ses attentes.

Le groupe avait dit viser une croissance de son chiffre d'affaires publié comprise entre 5% et 9%.

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a progressé de 2,9% en publié mais a reculé de 4,7% en données comparables, à 3,439 milliards d'euros.

"En données comparables et à nombre de jours constant, le chiffre d'affaires a continué de refléter des conditions de plus en plus difficiles sur les principaux marchés finaux de Rexel", a expliqué le groupe dans un communiqué.

Rexel évoque le ralentissement du momentum dans l'industrie, la persistance du faible niveau de la construction résidentielle et la faiblesse de l'activité du marché final commercial, touché par l'ajournement de certains projets.

L'Europe, qui représente 56% des ventes du groupe, a vu son chiffre d'affaires baisser de 5,5% au quatrième trimestre et de 3,3% sur l'année en données comparables.

En France, les ventes ont baissé de 2,1% au quatrième trimestre, en amélioration par rapport à la baisse de 4,9% enregistrée au troisième trimestre, mais toujours affectées par la faible demande du marché final industriel et la faible activité dans la construction.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S tablaient sur un chiffre d'affaires de 13,538 milliards d'euros en 2012 et de 3,555 milliards au quatrième trimestre.

OBJECTIF DE MARGE À 5,7%

"Au quatrième trimestre, la décroissance organique n'a pas empêché la marge d'Ebita ajusté de rester stable à 6%", relèvent les analystes d'Aurel BGC.

Sur l'ensemble de 2012, la marge Ebita a progressé de 10 points de base (pdb) sur l'année à 5,7% en données comparables.

Cette hausse reflète une amélioration de 20 points de base de la marge commerciale à 24,6% et une augmentation de 10 points de base des frais administratifs et commerciaux en pourcentage des ventes, a précisé Rexel.

Le résultat avant intérêts, impôts et amortissement (Ebita) annuel s'est élevé à 767,4 millions d'euros, en hausse de 6,2% en données publiées en 2012 (-0,3% en comparable).

Le groupe tablait sur une croissance de son Ebita publié comprise entre 5% et 9% pour l'année.

Le flux net de trésorerie disponible avant intérêts et impôts est ressorti à 627,5 millions d'euros, en hausse de 4,4% par rapport à 2011.

Côté perspectives, le groupe a aussi confirmé ses objectifs à moyen terme visant une marge Ebita ajustée supérieure à 6,5% et un flux net de trésorerie après intérêts et impôts supérieur à 500 millions d'euros en 2015.

Rexel a par ailleurs annoncé lundi soir la nomination de Catherine Guillouard au poste de directeur financier pour remplacer Michel Favre qui avait annoncé sa démission fin octobre.

En Bourse, le titre Rexel progresse de 3,6% depuis le début de l'année, après avoir progressé de 17% en 2012, donnant une capitalisation boursière de 4,35 milliards d'euros.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant