Ça donne quoi Anderlecht en 2015 ?

le
0

Puissance continentale dans les années 70 et 80 avec trois titres et trois finales européennes, Anderlecht a quelque peu perdu de sa superbe en 2015. Mais le Royal Sporting Club reste un adversaire que Monaco doit aborder avec sérieux, ne serait-ce que pour observer son prodige Youri Tielmans.

Une équipe en rodage


Après 7 journées de Jupiler League, Anderlecht squatte la seconde place du classement derrière Ostende. Le haut du panier, les Mauves l'ont quitté ce week-end, la faute à un nul 0-0 à la maison contre Genk. Pour Eric Deflandre cependant, le club de Bruxelles a eu pas mal de réussite en ce début de saison, notamment parce qu'ils ont " gagné deux matchs à la dernière minute, et donc glané quatre points un peu inespérés ". Pour l'ancien Lyonnais, aujourd'hui entraîneur adjoint au Standard de Liège, le onze d'Anderlecht est prenable, " car il y a du déchet dans leur jeu actuellement, car il y a pas mal de nouveaux joueurs dont Obradović et Okaka ". Pour l'ex-Diable rouge, les Mauves ne sont d'ailleurs " pas forcément en confiance avant de jouer Monaco ", même si leur longue expérience européenne - 50 participations, 3 titres et 3 finales dans les années 70 et 80 - en fait des habitués des joutes continentales. Il faut dire que le troisième du dernier championnat et finaliste malheureux de la Coupe contre Bruges n'a plus vraiment brillé sur la scène européenne depuis des lustres, précisément une campagne 2000-2001 qui les avaient vu atteindre la seconde phase de poules en Ligue des champions. Depuis, les Mauves peinent à exister lorsqu'ils sont en C1, et stagnent en 16es ou 8es de finale quand ils sont appelés à disputer la C3. Quant à leur dernier souvenir du football français, il n'est pas des plus plaisants : une dérouillée 5-0 à la maison, puis un nul 1-1 au Parc des Princes lors de l'édition 2013-2014 de la Champions. Leonardo Jardim se contenterait probablement de les écraser deux fois 1-0...

Jeunesse et friabilité défensive


4-3-3 avec Okaka seul en pointe contre Genk, 4-4-2 avec milieu en losange pour une victoire 3-0 à Westerlo juste avant la trêve, difficile de savoir à l'avance dans quel système Besnik Hasi va faire évoluer son équipe. " Il change selon les joueurs disponibles ou qu'il estime les plus en forme. Il s'adapte aux profils de ses joueurs plutôt qu'à celui de son adversaire ", précise Deflandre. Pour l'ancien latéral droit, les Mauves ont pas mal de possibilités, grâce à " des joueurs intéressants comme Dennis Praet, Matías Suárez... " Et également le grand espoir national Youri Tielmans, seulement 18 ans, mais déjà international espoir et joueur important d'Anderlecht depuis deux…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant