Ça chauffe chez les Niçois

le
0

Ce week-end, l'Allianz Riviera a été le théâtre de plusieurs accrochages opposant des supporters niçois de la Populaire Sud aux stadiers du club et aux membres des forces de l'ordre. Retour sur ces événements et sur les suites qu'ils pourraient entraîner.

Samedi dernier, l'équipe de Nice accueillait le club d'Évian Thonon Gaillard sur sa pelouse. Quelques minutes avant la mi-temps, et alors que les Haut-Savoyards menaient un but à zéro depuis le quart d'heure de jeu grâce à Dany Nounkeu, une certaine agitation s'est emparée des travées de l'Allianz Riviera. Aux abords de la tribune VIP Segurane, plus d'une centaine de supporters issus des Ultras Populaire Sud (Ex-Brigade Sud Nice), actuellement en conflit avec la direction du club, se sont opposés à plusieurs dizaines de stadiers de l'OGC Nice et à des membres de la compagnie départementale d'intervention. Un face-à-face qui a duré plusieurs minutes et qui s'est déroulé dans une ambiance très tendue, puisqu'un policier aurait été légèrement touché à la lèvre après des échanges de coups, selon les forces de l'ordre. Des forces de l'ordre qui, craignant pour leur sécurité, n'ont pas hésité à évacuer Jean-Pierre Rivère, le président du Gym, et Julien Fournier, son directeur général, de la tribune Segurane pendant ces événements. Le tout sous les yeux du sous-préfet des Alpes-Maritimes et de Christian Estrosi, le député-maire de Nice. Il n'en fallait pas plus pour affoler les médias et les réseaux sociaux. Que pouvait-on y lire ? Que des fans niçois s'en étaient violemment pris à la direction du club, suite à la situation sportive délicate des Aiglons, pour lui demander des comptes. Plusieurs d'entre eux n'avaient-ils d'ailleurs pas déjà manifesté leur mécontentement à l'entraînement des joueurs il y a une quinzaine de jours ?
Excès de zèle ?
De son côté, le groupe des Ultras Populaire Sud fournit une tout autre vision des incidents. " À aucun moment, il n'y a eu de volonté d'en "découdre" avec MM. Rivère et Fournier ", assurent les supporters niçois dans deux communiqués publiés sur leur compte Facebook pendant le week-end. Selon eux, tout est parti d'un incident entre un membre historique de la " Pop'Sud " et des stadiers, après que ces derniers ont refusé à ce supporter le droit d'aller saluer des amis à lui situés en tribune Segurane. " Ce supporter pris à parti a alors été rejoint par d'autres, un mouvement de foule a eu lieu et a eu un effet "boule de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant