C1 - PSG : Rabiot, critiques, L1... Les 4 déclas à retenir de la conf' parisienne

le
0
C1 - PSG : Rabiot, critiques, L1... Les 4 déclas à retenir de la conf' parisienne
C1 - PSG : Rabiot, critiques, L1... Les 4 déclas à retenir de la conf' parisienne

Unai Emery et Marquinhos étaient présents en conférence de presse lundi, avant le match de Ligue des Champions contre le FC Bâle (20h45). L’occasion pour eux de faire le tour de l’actualité du PSG, d’Adrien Rabiot aux critiques récurrentes sur le jeu parisien depuis le début de la saison. 

Ode à Adrien Rabiot

Unai Emery et Marquinhos étaient les préposés à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match lundi, à la veille du déplacement à Bâle en Ligue des Champions. Sur la même longueur d’onde, l’entraîneur du PSG et son défenseur l’étaient surtout sur le cas Adrien Rabiot. Emery y voit « un joueur pour le présent, mais surtout pour le futur du PSG et de l’équipe de France ». Une fois n’est pas coutume, Marquinhos s’est montré plus disert pour que coach pour encenser son coéquipier. Adri a le talent. C’est un joueur très important. Il progresse, il est encore très jeune. Il a commencé tôt avec l’équipe professionnelle, il a été prêté et a gagné en maturité. Il prend ses responsabilités et il est là dans les moments difficiles, c’est important pour un joueur qui veut aller plus haut.

Des difficultés fondatrices

Marquinhos est le première à le reconnaitre : le PSG souffre en ce début de saison. Mais le défenseur brésilien estime que ce n’est pas forcément une mauvaise chose dans une optique de construction à long terme. On passe par des épreuves, c’est très important pour la progression de l’équipe. Le PSG est en phase d’adaptation, mais on progresse sur notre façon de jouer, pour avoir l’équilibre. On est sur le bon chemin.

Des « critiques normales »

Chaque performance du PSG est disséquée, scrutée sous tous les angles depuis le début de la saison. Une pression quotidienne dont Emery ne s’offusque pas. Le technicien basque trouve même « normales » les critiques, liées aux attentes autour du projet parisien. Je sais où je suis. Quand tu travailles pour faire quelque chose de grand, il y a de l’exigence. Elle est très haute, mais elle l’est aussi à Séville, Valence ou dans toutes les équipes. Les joueurs sont habitués à l’exigence de gagner, moi aussi. On travaille ensemble, pour que l’équipe se sente forte, que les joueurs aident ceux qui sont moins bien. Créer une force collective, c’est très important.

Une concurrence en L1 positive

Après onze journées de championnat la saison passée, le PSG comptait sept points d’avance su son dauphin, Angers. A contrario, il pointe aujourd’hui à la troisième place du classement et affiche six unités de retard sur Nice, leader surprise. Mais Marquinhos ne voit pas cette concurrence renforcée d’un mauvais œil pour son équipe. La concurrence va nous faire du bien en L1, on sait ainsi qu’on doit augmenter notre niveau de jeu. Même si on veut arriver loin en Ligue des Champions, c’est très bien d’avoir de la concurrence en L1. Ça peut nous permettre de nous améliorer. A voir aussi : >>> L'actualité de la Ligue des Champions >>> L'actualité du PSG
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant