C1 - (J4) : Le PSG s'est fait une frayeur, mais il aura bien sa finale

le
0
C1 - (J4) : Le PSG s'est fait une frayeur, mais il aura bien sa finale
C1 - (J4) : Le PSG s'est fait une frayeur, mais il aura bien sa finale

Après avoir longtemps maitrisé son sujet chez le FC Bâle, le PSG a attendu la dernière minute pour arracher la victoire d’un bijou de Thomas Meunier (1-2). Qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, les Parisiens joueront la première place du groupe A dans trois semaines contre Arsenal.

 

Le debrief

En deux semaines, le PSG a démontré tout ce que le football avait de paradoxal. Il n’avait pas maitrisé grand-chose de son match aller contre le FC Bâle et s’en était sorti sur une victoire flatteuse au Parc des Princes (3-0). Il a affiché mercredi bien plus de consistance lors de la deuxième manche et confirmé son regain de forme déjà entrevu à Lille (0-1). Et pourtant, il a fallu un bijou de Thomas Meunier pour arracher la victoire dans la dernière minute du temps réglementaire (1-2). Les Parisiens ont ainsi décroché en Suisse un succès précieux, qui leur assure la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et leur permet de tenir le rythme d’Arsenal, difficile vainqueur du Ludogorets Razgrad à Sofia (2-3). Ils joueront la première place du groupe A à l’Emirates Stadium dans trois semaines. Elle sera assurée au vainqueur, si tant est qu’il y en ait un. D’ici là, le PSG devra régler ses problèmes d’efficacité dans le dernier geste, déjà observés contre les Gunners à la mi-septembre (1-1). Il ne lui a manqué que ça pour passer une soirée bien plus tranquille à Bâle. Parce qu’il a longtemps maîtrisé son sujet avec autorité, dans le sillage d’un milieu de terrain Verratti-Motta-Matuidi au niveau de ses plus grandes heures sous l’ère Laurent Blanc. Ajoutez à cela une défense solide et un secteur offensif inspiré dans la création, et Paris réalisait l’un de ses meilleurs matchs de la saison. Mais à force de vendanger des balles de break en seconde période, après avoir ouvert le score en fin de première par Blaise Matuidi, la troupe d’Unai Emery a été puni sur un centre qui s’est transformé en but. Avec du cœur, en remettant un coup de collier dans l’emballage final, le PSG a obtenu ce qu’il était venu chercher et ce n’est pas volé. Il va mieux et il a ce qu’il faut pour réussir un gros coup contre Arsenal après la trêve internationale. A condition cette fois de viser juste au moment de conclure.

Le film du match

15eme minute Sur son côté droit, Gaber centre en plein coeur de la surface parisienne. Verratti et Motta se gênent à la tombée du ballon, qui file au deuxième poteau jusqu’à M.Delgado. La tir sans contrôle de l’Argentin est capté avec autorité par Areola, bien placé et vigilant. 19eme minute Di Maria gratte le ballon dans le camp bâlois. Il sert immédiatement Verratti, qui lance dans la profondeur Cavani, parti à la limite du hors-jeu. L’attaquant uruguayen tente une frappe piquée qui passe au-dessus de la barre de Vaclik. 21eme minute Contre de cent mètres parti d’Areola pour le PSG. Excentré sur la gauche après un relais de Matuidi, Lucas repique dans l’axe et transmet à Verratti. L’Italien déclenche la frappe à l’entrée de la surface, légèrement de l’extérieur du pied droit. Ça frôle la lucarne gauche de Vaclik. 23eme minute Encore un mouvement collectif parfait du PSG. Kurzawa trouve Di Maria, qui lance Matuidi dans la surface sur un pas. En bout de course, le milieu des Bleus tacle pour centrer vers Cavani, qui pousse le ballon au fond de près. Mais l’arbitre refuse le but pour une position de hors-jeu préalable de Matuidi. 43eme minute (0-1) Corner sur la gauche tiré par Lucas. A la tombée, Marquinhos se tourne dans le duel et prolonge le ballon du dos jusqu’à Meunier. Le latéral belge tire du bout du pied et Matuidi est sur la trajectoire pour dévier, d’une talonnade chanceuse du droit, dans le but vide. 46eme minute A la suite d’un centre venu de la droite mal négocié par la défense suisse, le ballon arrive au deuxième poteau sur Lucas, libre de tout marquage. Sa reprise du droit est trop appliquée pour réellement inquiéter Vaclik, qui se couche sur sa gauche pour repousser. 51eme minute Contre-attaque bien menée par les Parisiens. A l’origine du mouvement, Meunier en est à la conclusion après une bonne fixation de Di Maria pour le décaler. Mais le tir de l’extérieur du droit de l’international belge file directement dans les gants de Vaclik. 64eme minute Excellent pressing offensif des Parisiens, qui gagnent le ballon dans la surface suisse. Verratti le récupère et glisse à Di Maria d’une subtile talonnade. Mais l’Argentin tope sa frappe au moment de conclure et Vaclik se saisit du ballon sans difficulté. 76eme minute (1-1) Touche sur la droite pour le FC Bâle. Elle est jouée en retrait pour Zuffi, qui cherche à centrer fort du gauche dans la surface parisienne. Mais sa tentative se transforme en tir et lobe un Areola trop avancé à hauteur de ses six mètres. 79eme minute Coup-franc en faveur du PSG pour une faute de Serey Dié sur Lucas. Le Brésilien s’en charge lui-même et enroule son tir du droit depuis l’entrée de la surface dans le côté fermé. Resté bien en place, Vaclik s’interpose dans un style peu académique. 87eme minute Coup-franc pour le FC Bâle sur la droite. Steffen dépose son centre vicieux au point de penalty, où Krychowiak ne peut que prolonger du bout du crâne jusqu’au deuxième poteau pour Janko. Mais l’attaquant autrichien rate une énorme opportunité en caviardant sa reprise du gauche de près. 90eme minute (1-2) Sur le côté gauche de la surface, Rabiot ajuste son centre pour Meunier. A l’entrée de la surface, l’international belge envoie une reprise du droit, légèrement prise de l’extérieur, dans la lucarne d’un Vaclik impuissant. Un bijou de l’ancien Brugeois. 90eme minute+2 Opportunité de contre-attaque pour le PSG. Cavani fixe la défense et lance Di Maria d’une talonnade. L’Argentin a pléthore d’options, mais il choisit de jouer le coup en solitaire. Mais de son tir de l’extérieur du gauche, il bute sur Vaclik.

Tops et flops

TOP 3 Son match méritait d’être récompensé, il l’a été avec la manière. Poison constant par ses allers-retours incessants sur le côté droit, par ailleurs bien bloqué en phase défensive, MEUNIER a donné la victoire au PSG au bout du temps réglementaire d’une volée somptueuse. S’il y en a un à qui profite l’absence d’Aurier, c’est bien lui, après une prestation déjà encourageante à Lille. Voilà un mal de crâne supplémentaire à gérer pour Emery. En Ligue des Champions plus qu’ailleurs, MATUIDI affiche un niveau de performance le rendant quasi indiscutable au PSG. Son activité a permis aux Parisiens de défendre en avançant et ses appels ont perturbé le bloc du FC Bâle. Avec un soupçon de réussite, il a même ouvert le score, son deuxième but en deux déplacements cette saison en Ligue des Champions. Soit un de plus que lors de ses dix-huit premiers matchs à l’extérieur en C1. Pas toujours aidé par sa défense, VACLIK a multiplié les arrêts pour maintenir son équipe dans le match et lui permettre de croire jusqu’au bout à un nul qui aurait tenu du miracle. Pas toujours serein dans ses interventions, ni académique dans son style, le gardien du FC Bâle mise tout sur l’efficacité. Ça lui a réussi et il a fallu une volée venue de nulle part pour le battre en toute fin de match. FLOP 3 Autant S.DOUMBIA avait pesé sur la défense parisienne au match aller, autant l’attaquant ivoirien n’a jamais influé sur le cours des événements ce mercredi. Trop isolé en pointe, il a vécu un calvaire au cœur d’une défense centrale intraitable. Un match à oublier pour l’un des plus expérimentés de l’effectif bâlois en Ligue des Champions. AREOLA passait encore une soirée tranquille quand un centre-tir de Zuffi l’a surpris et a relancé un match qui se déroulait sans accroc pour le PSG. Cette erreur d’appréciation aurait pu coûter cher. Il a aussi fonctionné sur courant alternatif dans les airs, où il n’a pas toujours rassuré sa défense. Attention à ne pas relancer la concurrence à son poste par des prestations comme celle-ci. Des courants d’air, AD.TRAORE en a pris dans son couloir. Le latéral ivoirien a vécu un match compliqué face à la doublette Di Maria-Meunier, particulièrement inspirée au Parc Saint-Jacques. Incapable de se mettre en évidence offensivement, il a eu toutes les peines du monde à contenir les déboulés parisiens quand ils sont venus à lui. Un jour sans.

Monsieur l’arbitre au rapport

Comme souvent en Ligue des Champions, l’arbitre a rendu une copie sans faute. Ovidiu Hategan a laissé vivre le match, sans s’attarder sur chaque contact. Hormis un coup qu’il aurait pu laisser jouer pour le PSG, il a toujours arrêté les débats à bon escient et sorti les cartons aux moments opportuns. Une rencontre maitrisée de sa part.

La feuille de match

C1 (4eme journée) / FC BÂLE – PSG : 1-2

St. Jakob-Park (environ 35 000 spectateurs) Temps frais - Pelouse excellente Arbitre : M.Hategan (Roumanie, 7) Buts : Zuffi (76eme) pour le FC Bâle - Matuidi (43eme) et Meunier (90eme) pour le PSG Avertissements : Steffen (45eme+2) et Serey Dié (78eme et 84eme) pour le FC Bâle – Verratti (86eme) et Kurzawa (88eme) pour le PSG Expulsion : Serey Dié (84eme) pour le FC Bâle FC Bâle Vaclik (6) – Gaber (5) puis Sporar (69eme), Suchy (5), Balanta (6), Ad.Traoré (4) – T.Xhaka (5) - Bjarnason (5), Serey Dié (5), M.Delgado (cap) (4) puis Zuffi (59eme), Steffen (4) – S.Doumbia (3) puis Janko (59eme) N'ont pas participé : Vailati (g), Elyounoussi, Hoegh, Calla Entraîneur : U.Fischer PSG Areola (4) – Meunier (7), Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (6) puis Krychowiak (46eme, 5), Kurzawa (6) – Verratti (6), Thiago Motta (7), Matuidi (6) puis Rabiot (77eme) - Di Maria (6), Cavani (5), Lucas (6) puis Jesé (83eme) N'ont pas participé : Trapp (g), Pastore, Maxwell, Ben Arfa Entraîneur : U.Emery
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant