C1 (J3) / Lyon : Le duo Fekir - Lacazette a fait pschitt, mais il n'a pas été aidé

le , mis à jour à 23:15
0
C1 (J3) / Lyon : Le duo Fekir - Lacazette a fait pschitt, mais il n'a pas été aidé
C1 (J3) / Lyon : Le duo Fekir - Lacazette a fait pschitt, mais il n'a pas été aidé

Pour son premier gros test européen, le duo Nabil Fekir - Alexandre Lacazette n’a pas pesé bien lourd face à la Juventus Turin ce mardi soir au Parc OL (0-1). Même si ce n’est pas que de la faute des deux attaquants lyonnais.

DE NOTRE CORRESPONDANT A LYON Ils étaient attendus au tournant. Mais ils n’ont pas répondu aux attentes. Associés tous les deux à la pointe de l’attaque lyonnaise pour la première fois cette saison mardi contre la Juventus Turin en Ligue des Champions (0-1), le duo Nabil Fekir - Alexandre Lacazette n’a pas réussi à s’exprimer. La faute à une défense centrale turinoise expérimentée, qui a vite compris comment contrer les deux lyonnais. En première période, Fekir n’a pas fait une seule différence, bien serré qu’il était par Andrea Barzagli et Leonardo Bonucci notamment. Les deux internationaux italiens ont pris le soin de l’empêcher de se retourner le plus possible. Avec brio. De son côté, Lacazette n’a pas pu s’exprimer, faisant trop souvent les mauvais choix sur les ballons qu’il a touchés.

Lacazette en C1 : deux penalties ratés, quatre buts en dix-neuf matchs

Mais l’international français va surtout ressasser longtemps l’action qui aurait pu changer le match de l’OL : son penalty raté après une faute de Bonucci sur Mouctar Diakhaby (35eme). Son deuxième manqué en autant de tentatives en Ligue des Champions. Le Guadeloupéen affiche surtout un bilan très moyen en C1, avec seulement quatre buts en dix-neuf rencontres. Sa frappe trop écrasée a été stoppée par Gianluigi Buffon, auteur d’un match extraordinaire après ses deux bévues avec l’Italie contre l’Espagne lors de la dernière trêve internationale (1-1) et la Juve face à l’Udinese le week-end dernier (2-1). Le gardien italien a également écœuré Fekir avec une manchette fabuleuse sur une frappe déviée au retour des vestiaires (50eme). Au plus haut niveau européen, les deux compères ont semblé un peu tendres. Même si Fekir est apparu plus à l’aise après l’expulsion de Mario Lemina en seconde période. Mais ils ne sont pas les seuls responsables de ce match raté.

Les Lyonnais étaient bien trop bas

Une image résume bien le problème tactique qu’a rencontré l’OL, surtout en première période quand la Juve était encore à onze : Alexandre Lacazette levant les bras après un énième long ballon balancé par la défense centrale. Bruno Genesio avait choisi d’attendre les Bianconeri pour mieux les contrer. Problème, les Lyonnais ont défendu bas, trop bas, pour pouvoir lancer des contre-attaques dans de bonnes conditions. Sans pressing au milieu de terrain, les coéquipiers de Maxime Gonalons n’ont pas réussi à récupérer le ballon assez haut pour se projeter vite vers l’avant et se montrer menaçants. Des milieux pas assez présents offensivement pour apporter des solutions à Fekir et Lacazette. L’apport des latéraux s’est aussi révélé trop faible pour alimenter les deux attaquants.

27 minutes de jeu pour Lacazette depuis le 10 septembre

Rafael a bien tenté quelques incursions, en vain. Quant à Jérémy Morel, son positionnement sur le côté gauche n’aura ni rassuré défensivement ni apporté offensivement. Il faut tout de même rappeler qu’Alexandre Lacazette était titulaire pour la première fois depuis le 10 septembre dernier contre Bordeaux. A Nice vendredi soir (2-0), le numéro 10 de l’OL n’avait disputé que 27 minutes en tout et pour tout, sans réussir à trouver la faille dans la défense niçoise. A court de rythme, il lui faudra quelques matchs pour revenir à son meilleur niveau. A contrario, Fekir enchaîne depuis son retour à la compétition après son nettoyage de l’articulation du genou et tire doucement la langue. Patience avant de voir le tandem de nouveau opérationnel à 100%. Il a deux semaines pour ça avant le match retour contre la Juventus Turin, une rencontre à quitte ou double déjà pour l’OL en Ligue des Champions. Parce qu’il se doit une revanche. A voir aussi : >>> Le calendrier de la Ligue des Champions >>> L'actualité de l'OL
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant