C1 (J2) : Le Bayern Munich ne veut pas vivre pas dans le passé

le
0
C1 (J2) : Le Bayern Munich ne veut pas vivre pas dans le passé
C1 (J2) : Le Bayern Munich ne veut pas vivre pas dans le passé

Alors que l’Atlético Madrid et le Bayern Munich ont rendez-vous mercredi soir pour le compte de la 2eme journée de la phase de poules de la Ligue des Champions (20h45), les retrouvailles s’annoncent tendues. Et pourtant, le club bavarois réfute toute idée de revanche.

La saison dernière, l’Atlético Madrid et le Bayern Munich avaient livré une belle bataille lors des demi-finales de la Ligue des Champions. A l’aller, les hommes de Diego Simeone étaient parvenus à prendre l’avantage à domicile (1-0, but de Saul Niguez). Au retour, le club allemand s’était imposé (2-1), mais avait tout de même été éliminé avec la règle des buts inscrits à l’extérieur. Alors on pourrait penser que le match qui va se disputer ce mercredi soir, lors de la deuxième journée des phases de poules de la C1 (20h45), pourrait avoir un goût de revanche. Pourtant, ce n’est pas le cas à en croire les joueurs du Bayern Munich : « La force de leur équipe est de jouer en bloc. Le meilleur joueur de l'équipe est Antoine Griezmann, mais l'Atlético Madrid a d'autres joueurs dangereux. Le football ne te doit rien. Il faut prendre match par match, année après année. Dans le football, on ne vit jamais dans le passé », a déclaré Javi Martinez, le milieu de terrain récupérateur (ou défenseur central) du Bayern Munich, à la Cadena Ser.

Le Bayern craint l’Atlético

Même son de cloche du côté de son coéquipier Thiago Alcantara, qui s’est lui exprimé en conférence de presse. « Nous ne pensons pas à nous venger de la saison dernière, c'est un match différent. C'est un match en phase de poules et il y aura moins d'émotions qu'en demi-finale. C'est important pour nous de gagner les matchs à l'extérieur, ou au moins de ramener à la maison autant de points que possible », a expliqué le milieu de terrain espagnol devant les journalistes. Mais l’ex-joueur du FC Barcelone craint tout de même l’Atlético, qu’il considère comme la meilleure défense du monde. « Nous savons comment ils jouent puisque nous les avons joués en demi-finales. Nous savons leurs forces et leurs faiblesses. Nous devons déployer toutes nos armes contre eux », a-t-il ajouté.

Un match tendu à prévoir

Cependant, même si ce match n’a, apparemment, pas un goût de revanche, il devrait tout de même être âpre. D’autant plus que Pep Guardiola, parti à Manchester City, a été remplacé par Carlo Ancelotti, ancien entraîneur du Real Madrid, rival de l’Atlético. Ce dernier, qui a remporté la Ligue des Champions avec le club madrilène, garde toujours cette rivalité avec les Colchoneros dans un coin de sa tête. Comme il l’avait affirmé à Marca, au début du mois de septembre. « Je n’entraînerai jamais l’Atlético ou le FC Barcelone. Je ne pourrais pas entraîner l’Atlético, comme je ne pourrais pas travailler à l’Inter ou à la Lazio car je suis un fidèle du Milan AC. C’est mon histoire et la respecter est très important. J’ai beaucoup de respect pour l’Atlético et le Barça, mais je ne pourrais pas les entraîner. J’ai entraîné deux ans le Real et je tiens à respecter cela », avait-il déclaré. Avant d’ajouter : « Se mesurer à l’Atlético de Simeone n’est pas aisé. J’aime jouer ce genre de matchs, excitants, chargés de tension ». A voir aussi : > L'actualité des Coupes d'Europe
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant