C1 - Arsenal : Faut-il s'inquiéter pour Olivier Giroud ?

le
0
C1 - Arsenal : Faut-il s'inquiéter pour Olivier Giroud ?
C1 - Arsenal : Faut-il s'inquiéter pour Olivier Giroud ?

Un mois et demi après son dernier match, Olivier Giroud est sur le chemin du retour. Guéri de sa blessure à un orteil, l’attaquant d’Arsenal se prépare maintenant à une grosse bataille interne pour récupérer une place de titulaire chez les Gunners. L’obstacle est de taille, mais le passé du Français plaide en sa faveur.

C’est l’une des conséquences de notre monde actuel. Tout va très vite. Trop vite. Il y a un peu moins de deux semaines, quand il a claqué un doublé contre la Bulgarie, Kévin Gameiro a marqué des points. Peut-être trop d’un coup. En une prestation aboutie en équipe de France, c’est comme si l’attaquant de l’Atlético Madrid avait barré la route à Olivier Giroud chez les Bleus. C’est oublié un peu vite que l’ancien Montpelliérain a marqué onze buts sur ses quinze dernières apparitions en équipe de France. Mais dans le football professionnel, on n'existe que lorsqu’on joue. Et depuis un mois et demi, l’attaquant d’Arsenal ne joue pas, bloqué à l’infirmerie par une blessure à un orteil.

En son absence, Arsenal cartonne

Une absence qui interroge. D’autant plus qu’elle s’ajoute à un début de saison famélique sur le plan du temps de jeu pour Olivier Giroud, cantonné à un statut de remplaçant pendant le mois d’août, Arsène Wenger lui préférant Alexis Sanchez en pointe. Et sans son Français, le club londonien brille : six victoires de rang en Premier League et une place de co-leader en championnat, à égalité de points avec Manchester City. Pire, l’absence de l’ancien Tourangeau permet à certains éléments offensifs d’engranger de la confiance, à l’instar de Théo Walcott, auteur de sept réalisations en neuf matchs, toutes compétitions confondues. Une hiérarchie s’est établie, et Olivier Giroud, qui a repris l’entraînement ces derniers jours, devra la renverser à son retour. Un retour à la compétition qui serait imminent à en croire le coach des Gunners.

Wenger : « Je suis un admirateur d’Olivier Giroud »

En conférence de presse cette semaine, l’Alsacien s’est même montré très élogieux avec son compatriote. « Je suis un admirateur de Giroud parce qu’il a vécu des moments difficiles et il a toujours rebondi. C’est l’une des forces d’Olivier, il est mentalement très fort, salue Wenger. Les critiques ne l’atteignent pas. Quand il est dos au mur, il répond à chaque fois. Quand on approche d’un grand match, je me dis toujours : je peux compter sur lui. Quand la compétition démarre, vous savez qu’il sera avec vous. » Le passé récent de l’attaquant tricolore valide les propos de son entraîneur. Victime d’une fracture du pied au début de la saison 2014-15, Giroud avait été sur le flanc pendant un mois et demi, avant de connaître un retour pénible avec une expulsion contre West Ham. Mais fin janvier, l’ancien Montpelliérain avait relancé la machine, inscrivant neuf buts en autant de journées en Premier League.

Deschamps : « Giroud a toujours réussi à inverser la tendance »

La saison dernière, pas de blessure, mais une même difficulté à s’imposer comme titulaire à la pointe de l’attaque lors de la reprise. Six fois de suite remplaçant entre fin août et fin octobre, il s’était réveillé en trouvant le chemin des filets à sept reprises en neuf matchs. De retour sur le banc entre fin février et mi-avril, il avait été muet pendant deux mois. Ce qui ne l’avait pas empêché de terminer la saison en boulet de canon, jusqu’à cette finale de l’Euro perdue avec les Bleus. C’est d’ailleurs avec l’équipe de France qu’Olivier Giroud a connu sa dernière titularisation. C’était en Biélorussie, début septembre. Depuis, le natif de Chambéry n’a joué que 80 minutes. Mais comme Arsène Wenger, Didier Deschamps ne voulait pas s’affoler lors du dernier rassemblement, pour lequel le Gunner avait déclaré forfait. « Je ne vais pas m'inquiéter aujourd'hui. Je pense que lui aussi aspire à avoir plus de temps de jeu, il a eu ces dernières années des périodes où il en a eu moins, mais il a toujours réussi à inverser la tendance, je ne remets pas en cause ce que je pense d'Olivier. »

La place de Giroud en équipe de France n’est pas encore remise en cause

Le mois prochain, s’il est de nouveau apte, le Gunner sera très certainement de retour à Clairefontaine pour le troisième rassemblement de la saison. Car si Gameiro a fait forte impression contre la Bulgarie, le titulaire du poste pendant l’Euro garde une place très importante au sein du groupe tricolore qu’une longue absence ne suffira pas à remettre en cause, contrairement à un concurrent comme Alexandre Lacazette, qui doit en faire toujours plus pour se faire une place au soleil. Sa réputation de battant qui ne lâche rien permet à Olivier Giroud de garder du crédit aux yeux de ses entraîneurs. Mais à 30 ans, il devra encore cravacher pour revenir sur le devant la scène. Un combat permanent symbole d’une carrière où rien ne lui a jamais été épargné.
A voir aussi :  >>> L'actualité de la Ligue des Champions >>> L'actualité d'Arsenal
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant