C1 - 3eme tour préliminaire aller : Monaco encore mal parti

le
0
C1 - 3eme tour préliminaire aller : Monaco encore mal parti
C1 - 3eme tour préliminaire aller : Monaco encore mal parti

Monaco a débuté sa saison par une défaite sur la pelouse de Fenerbahçe (2-1) et de son héros du soir, le Nigérian Emmanuel Emenike, auteur d’un doublé. Le but de Falcao maintient l’espoir, mais voilà encore les Monégasques mal embarqués.

Le debrief

Sorti en barrage par le FC Valence l’été dernier, Monaco se retrouve une nouvelle fois mal embarqué sur sa route vers la phase finale de la Ligue des Champions. Face aux Espagnols, les Monégasques s’étaient inclinés sur le score de 3-1 et n’avaient échoué qu’à un but de disputer la prolongation au match retour au stade Louis II (2-1). Pareil succès offrirait cette fois dans six jours aux hommes de Leonardo Jardim le droit de disputer trente minutes de jeu supplémentaires avant une éventuelle séance de tirs au but. Mais on n’en est pas encore là et, même si une victoire 1-0 mardi prochain qualifierait Monaco, c’est Fenerbahçe qui a pris l’ascendant mercredi sur notre représentant français en l’emportant (2-1) devant son public grâce à un doublé du héros de cette partie, le Nigérian Emmanuel Emenike. Le doublé du joueur de retour d’un prêt à West Ham a suffi à faire chuter une équipe monégasque prise d’entrée à la gorge et privée après moins d’un quart d’heure de son gardien Morgan De Sanctis. Pour déboussoler une équipe, on peut difficilement faire pire, d’autant que les Turcs n’ont pas relâché l’étreinte après ce fait de jeu. Il n’y a pas donc eu à crier au scandale quand le Fener a pris l’avantage à quelques minutes de la mi-temps, sur un rush de l’inévitable Emenike. Heureusement pour les hommes de la Principauté, disposés de nouveau dans un 4-4-2 nouveau pour eux, Radamel Falcao, toujours aussi impressionnant de réalisme, a eu la bonne idée d’égaliser dans la foulée. En seconde mi-temps, quand Emenike a mis à profit un nouveau moment de flottement de la défense monégasque, l’addition a donc semblé moins salée. Mais le bilan aurait pu s’avérer catastrophique si, en fin de match, le prometteur Loïc Badiashile n’avait pas remporté son duel avec l’intenable Ucan. A l’arrivée, même si le match ne s’est pas révélé aussi équilibré que ne le pensaient Jardim et Raggi mardi soir, les Monégasques ont en tout cas inscrit ce fameux but à l’extérieur qu’espérait tant son coach. Sauf que le Portugais n’avait pas prévu de rentrer une nouvelle fois bredouille de son déplacement. A la mi-temps, l’avantage est pour les Turcs, c’est indéniable. Mais le retard est bien moins considérable que l’année dernière à même époque. Le coup reste donc jouable, même si c'est mal parti pour le moment.

Le film du match

1ere minute Dès l’engagement, Ucan profite d’une grosse hésitation de Bakayoko pour s’emparer du ballon et tenter sa chance d’une frappe aux vingt mètres qui ricoche sur l’extérieur du poteau droit de De Sanctis, qui était battu. 7eme minute Coup-franc côté gauche pour Fenerbahçe. Ucan sert Skrtel, dont la tête décroisée prend le chemin du but. De Sanctis se détend magnifiquement et repousse le ballon. 12eme minute Touché dans un choc avec Dirar quelques minutes plus tôt, De Sanctis, blessé, laisse sa place dans le but monégasque au jeune Badiashile. 19eme minute Complètement seul devant le but pour reprendre un centre de Kaldirim côté gauche après un nouveau ballon perdu par Bakayoko, Emenike envoie directement sa tête sur Badiashile. 20eme minute Au tour de Monaco de se montrer dangereux. A la lutte dans les airs avec Falcao, Ertugrul boxe le ballon. Lemar le récupère et arme une belle frappe croisée à ras de terre aux vingt mètres qui passe à gauche du but turc. 26eme minute La parade de Badiashile ! Tufan adresse un excellent ballon dans la surface vers Fernandao, contré par Jemerson, mais le ballon revient dans les pieds d’Emenike, dont la reprise de l’extérieur du pied est magnifiquement détournée par le jeune gardien monégasque. 39eme minute (1-0) Fenerbahçe prend l’avantage ! De sa moitié de terrain, Kjaer envoie un long ballon dans la profondeur en direction d’Emenike, qui prend le dessus sur Jemerson et marque dans le but vide après un dribble sur Badiashile. 41eme minute (1-1) Monaco égalise ! Lancé par Dirar, Falcao, légèrement hors-jeu, bute sur Ertugrul, bien sorti, mais Skrtel, revenu défendre, sert involontairement le Colombien, qui marque d’un superbe ciseau du droit dans le but vide. 48eme minute Mendy déboule sur l’aile gauche et adresse un excellent centre dans la surface vers Germain, qui coupe bien la trajectoire d’une tête décroisée, mais le ballon fuse à gauche du but d’Ertugrul. 49eme minute Double occasion pour Monaco ! Dirar reçoit le ballon sur l’aile droite, il voit le gardien prêt à anticiper son centre et tente de le surprendre, mais sa frappe heurte le poteau gauche avant de revenir dans les pieds de Fabinho, qui envoie son tir au-dessus alors qu’il se trouvait en position idéale. 61eme minute (2-1) Deuxième but de Fenerbahçe ! Servi en retrait par Ucan sur l’aile droite, Van der Wiel, sous les yeux de Lemar, centre en première intention dans la surface pour Emenike, qui profite des largesses de Sidibé au marquage pour fusiller le gardien d’une superbe reprise du droit. 63eme minute Servi en retrait par Mendy sur un nouveau débordement de l’ancien Marseillais, Falcao prend tout son temps pour contrôler le ballon et armer une très belle frappe à mi-hauteur sur laquelle Ertugrul s’interpose de très belle façon. 81eme minute Après un superbe une-deux avec Tufan, qui remet le ballon à son partenaire sur une superbe talonnade, Ucan s'infiltre dans la surface et tente d’ajuster Badiashile du bout du pied. Le gardien monégasque empêche Fenerbahçe de marquer un troisième but.

Les joueurs à la loupe

Fenerbahçe Le cauchemar de l’AS Monaco se nommait mercredi soir EMENIKE. L’attaquant nigérian a fait beaucoup de dégâts dans la défense monégasque et a marqué les deux buts de son équipe sur deux actions de grande classe. Sans un très bel arrêt de Badiashile en première mi-temps, il aurait même pu y aller de son triplé. A chaque fois, le Nigérian a pu remercier deux anciens pensionnaires du championnat de France : l’ex-Lillois KJAER pour sa longue ouverture sur le premier but et l’ancien Parisien VAN DER WIEL, auteur sur le deuxième but d’un centre en première intention dont il raffole. Lui aussi passé par la Ligue 1, CHAHECHOUCHE est entré en fin de match. Sur quelques dribbles, l’ancien Sedanais a rappelé combien il était facile techniquement. UCAN s’est beaucoup montré en première période. Avec un poil de chance en plus, il aurait pu ouvrir le score dès le coup d’envoi et porter le score à 3-1 en fin de match. Il a aussi servi idéalement SKRTEL, malheureux sur son coup de tête, mais qui l’a été encore davantage ensuite en offrant involontairement le but égalisateur à son adversaire. Après un début de match relativement tranquille, ERTUGRUL est monté en pression. Il a sorti le grand jeu en seconde mi-temps sur une frappe de Falcao qui aurait pu permettre au Colombien de tout de suite égaliser, comme il l’avait déjà fait en première mi-temps. Monaco Première tronquée pour DE SANCTIS, titulaire en l’absence de Subasic mais contraint de sortir sur blessure au bout de douze minutes de jeu après avoir reçu un coup d’entrée. Auparavant, il avait quand même eu le temps de regarder une frappe somptueuse d’Ucan rebondir sur son poteau droit alors qu’il était battu. BADIASHILE (18 ans) l’a remplacé sans avoir vraiment le temps de s’échauffer et a confirmé les promesses entrevues pendant les matchs de préparation. Auteur de plusieurs très beaux arrêts mercredi, dont un capital dans les derniers instants, ce jeune gardien a tout d’un grand, même s’il a pris deux buts. JEMERSON n’est pas très vieux non plus, mais il a beaucoup de progrès à faire derrière. Sur le premier but, il a explosé face à la puissance d’Emenike. Passé au travers face au Zenit la semaine dernière, RAGGI a montré un visage un brin plus rassurant lors de ce match aller si l'on excepte son erreur de placement sur le deuxième but turc. Même si le premier a connu une entame de match compliquée et n’est pas irréprochable sur le deuxième but du Fener lui non plus, SIDIBE et MENDY ont beaucoup apporté offensivement, de par leurs qualités de centre notamment. Il y a eu du mieux en seconde période, mais BAKAYOKO avait commis auparavant des erreurs qui aurait pu coûter très cher à son équipe, dont une sur le coup d’envoi. Associé à l’ancien Rennais dans l’entrejeu, FABINHO a gagné en confiance au fil des minutes. Il aurait pu donner l’avantage aux siens avec davantage d’adresse. LEMAR, discret, a eu malgré tout quelques occasions d’ouvrir le score. Plus actif, DIRAR est à l’origine de l’égalisation avec ce très bon ballon dans la profondeur. Son seul tort : il a blessé De Sanctis. Il a fallu attendre la seconde mi-temps pour pouvoir GERMAIN inquiéter vraiment Ertugrul, mais le petit attaquant monégasque a beaucoup bougé sur le front de l’attaque. On le sait : il faut peu d’occasions au renard FALCAO pour marquer. Le Colombien l’a encore démontré mercredi en envoyant au fond une situation qui n’en était pas vraiment une au départ. Par la suite, il a en revanche buté sur le gardien.

Monsieur l’arbitre au rapport

Match sérieux de l’arbitre espagnol désigné pour cette partie. M.Gil Manzano n’a jamais perdu le contrôle du match, distribuant des avertissements qui se justifiaient à chaque fois.

Ça s’est passé en coulisses…

- Après le forfait de l’habituel titulaire, Danijel Subasic, touché pendant l’Euro, Morgan De Sanctis et Loïc Badiashile étaient en balance pour débuter dans le but monégasque. Leonardo Jardim avait finalement accordé sa préférence à l’expérience de l’Italien de 39 ans, arrivé cet été, mais ce dernier s’est blessé d’entrée et a dû céder sa place au troisième gardien de l’AS Monaco, plus jeune de 21 ans que De Sanctis. - Il a fallu se brancher sur la télévision turque pour pouvoir suivre ce match aller entre Fenerbahçe et Monaco. Aucun accord n’a en effet été trouvé pour la diffusion de la partie sur une chaîne de télévision française. Jusqu’au dernier moment, une issue favorable a semblé possible, mais les négociations avec les détenteurs de droit n’ont finalement débouché sur aucun accord. - Depuis Lille en 2012, plus aucun club français n’a réussi à se hisser en phase finale de la Ligue des Champions après être passé par les tours préliminaires. La saison dernière, Monaco avait éliminé les Suisses des Young Boys Berne (3-1, 4-0) avant de se faire sortir en barrage par les Espagnols du FC Valence (1-3, 2-1) où Aymen Abdennour, l’homme de base de la défense monégasque, avait signé quelques jours plus tard après être resté en tribunes lors des deux matchs.

La feuille de match

Ligue des Champions (3eme tour préliminaire aller) / FENERBAHCE - MONACO : 2-1

Stade Sükrü Saraçoglu (25 000 spectateurs environ) Temps chaud - Pelouse en bon état Arbitre : M.Gil Manzano (ESP) (6) Buts : Emenike (39eme et 61eme) pour Fenerbahçe - Falcao (41eme) pour Monaco Avertissements : Souza (16eme) et Fernandao (53eme) pour Fenerbahçe - Falcao (66eme) pour Monaco Expulsion : Aucune Fenerbahçe Ertugrul (6) – Van der Wiel (6) puis Stoch (91eme), Kjaer (6), Skrtel (4), Neustädter (5), Kaldirim (5) - Ucan (7), Sosa (6), Tufan (6) puis Özbayrakli (82eme) - Fernandao (5), Emenike (8) puis Chahechouche (70eme) N'ont pas participé : Fabiano (g), Cinemre, Civelek, Ribeiro Entraîneur : V.Pereira Monaco De Sanctis (non noté) puis Badiashile (12eme, (6) - D.Sidibé (4), Raggi (cap) (5), Jemerson (4), Ben.Mendy (5) - Fabinho (6), Bakayoko (4), Lemar (4), Dirar (6) puis B.Silva (77eme) - V.Germain (5) puis Cavaleiro (85eme), Falcao (6) N'ont pas participé : N’Doram, Tisserand, Boschilia, Ad.Traoré, Carillo, Cavaleiro Entraîneur : L.Jardim
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant