C.Prudhomme : " Des surprises ? C'est l'esprit du Tour "

le
0
C.Prudhomme : " Des surprises ? C'est l'esprit du Tour "
C.Prudhomme : " Des surprises ? C'est l'esprit du Tour "
Ce mercredi, le tracé du Tour de France 2015 a été dévoilé par ses organisateurs à Paris. Christian Prudhomme, le directeur de la Grande Boucle, se félicite de ce parcours et compte bien laisser accessible à tous l'un des événements sportifs les plus populaires.

Christian Prudhomme, quelle était votre idée directrice pour ce Tour de France 2015 ?
L'esprit du Tour c'est toujours le même dans le parcours, c'est qu'il y ait des surprises. Donc pour la première fois depuis dix ans, on va faire une première semaine en plaine parce que nous partons des Pays-Bas et que nous ne voulions pas ne laisser de côté la Bretagne deux années de suite. Mais on va utiliser toutes les aspérités qui peuvent exister sur des étapes dites de plaine. Ça va commencer avec le vent, en Zélande avec une arrivée sur une digue, c'est du jamais vu dans l'histoire du Tour ! On va aller jusqu'au Havre avec des paysages formidables, les falaises d'Etretat notamment. On va utiliser à nouveau les pavés, qu'on n'avait pas envie de zapper, puisqu'on va rentrer en France par le département du Nord et puis il y aura aussi deux arrivées emblématiques et sélectives au mur de Huy - de la Flèche Wallonne - et à Mûr de Bretagne. Ensuite, il y aura une deuxième partie de Tour, au Sud, des Pyrénées aux Alpes en passant par le sud du Massif Central, qui sera faite assurément pour les grimpeurs.

« Les contre-la-montre bloquent la course »

Pourquoi cette volonté de faire aussi peu de kilomètres en contre-la-montre ?
C'est une évolution très régulière sur toutes les courses depuis trente ans. Ensuite parce que les contre-la-montre bloquent la course. L'an passé, on a eu une course formidable, grâce aux coureurs, mais aussi sans doute car le dernier contre-la-montre était à la veille de l'arrivée. En 2012, on avait essayé d'en remettre plus car je pensais que les grimpeurs et les rouleurs pouvaient nous donner une bagarre formidable. Mais au départ, il n'y avait plus de grimpeurs et le rouleur Bradley Wiggins, qui a gagné la course, était plus fort que jamais. Mais je pense aujourd'hui que ça bloque la course.

Rassurez-nous, le Tour restera bien gratuit ? On pense notamment à la proposition d'Oleg Tinkov de faire payer un euro par spectateur.
Le Tour de France et les épreuves cyclistes sont le seul spectacle populaire gratuit. Il n'y a pas une seule autre discipline où vous pouvez voir les champions en compétition en plein effort gratuitement. Et c'est le Tour de France, donc vouloir faire payer les spectateurs est une hérésie. Il faut ne rien comprendre au Tour pour faire une proposition pareille !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant