C'était le drame de trop

le
0
C'était le drame de trop
C'était le drame de trop

Le procès Yann Lorence​, le supporter du PSG tombé dans le coma et décédé après s'être fait tabasser devant le Parc des Princes​ début 2010​, s'ouvre aujourd'hui. ​Retour sur le drame qui a cristallisé le conflit Auteuil/Boulogne et ​engendré la mise en sommeil ​du​ mouvement ultra à Paris.

Il y a dix ans, jour pour jour, la famille du PSG se réveillait en apprenant la mort de Julien Quemener. Ce jeudi 24 novembre 2016 s'ouvre le procès Yann Lorence. Comme Julien Quemener, Yann Lorence était supporter du PSG. Comme lui, il est mort aux abords du Parc des Princes un soir de match. La comparaison s'arrête là. Les circonstances, le contexte, sont radicalement différents. Les conséquences, aussi. C'est la mort de Yann Lorence qui a poussé le président du club de l'époque, Robin Leproux, à mettre en place son fameux " plan Leproux " pour pacifier les tribunes - avec tout ce que ça a engendré sur les ultras de la capitale et l'ambiance au Parc des Princes.

​PSG - OM sans les supporters marseillais


Le 28 février 2010, le Paris Saint-Germain reçoit l'Olympique de Marseille en championnat. Les Marseillais ont boycotté le déplacement à Paris à cause de mesures de sécurité prises par les autorités qu'ils jugent répressives (il faut rappeler le climat ultra-tendu du match aller. Le 25 octobre 2009, la Ligue avait reporté au dernier moment la rencontre au Vélodrome pour cause de grippe A chez trois joueurs parisiens, alors que les supporters parisiens étaient déjà présents à Marseille. Il y eut de nombreux dégâts matériels, plusieurs blessés dont un Parisien renversé sciemment par une voiture). Il n'y aura pas de bagarres entre Marseillais et Parisiens. Mais un climat de tension couve entre les deux entités de supporters parisiens : Auteuil et Boulogne, deux tribunes culturellement très distinctes qui se sont longtemps respectés, jusqu'à ce que les relations pourrissent avec la montée en puissance d'Auteuil à partir de 2003 (bagarres en déplacements, notamment). À deux heures du coup d'envoi, environ 150 supporters, estampillés Boulogne, se dirigent le Virage Auteuil avec ​la volonté d'en découvre. Après s'être donné rendez-vous en fin d'après-midi au bar Park's Boulevard (XVIe arrondissement de Paris) avec d'autres supporters de la tribune Boulogne (qui ont eux décidé de rejoindre leur tribune), ils ont contourné le dispositif policier jusqu'à arriver devant le virage Auteuil et tapent sur ce qui

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant