C'était Blaise Runner

le
0

Renversant, le PSG a pu compter sur un Blaise Matuidi branché sur générateur pour aller chercher les trois points au Vélodrome. N'en déplaise à Gignac, dont le doublé n'aura pas suffi pour emporter l'OM vers les sommets.

Olympique de Marseille
Mandanda (6,5) : Malgré le Rififi incessant autour de ses cages, Mandanda a eu la main très ferme, la voix qui porte et les poings aiguisés pour évité que la partie ne soit Over pour les Phocéens. Battu par la frappe aussi improbable que magistrale de Matuidi, Steve a été presque Parfait.

Dja Djedje (4,5): A Marseille l'intensité, à Paris la qualité technique. A Marseille, il y a un Dja Djedje. A Paris, il y avait déjà un Jay-Jay.

Morel (3): " Putain ! Plus j'avance, plus j'grandis, plus j'comprends rien ". Du Morelsale en puissance. Les supporters de l'OM ne comprennent pas ce qu'il se passe dans la tête de Jérémy. Ils n'ont pas été élevés par les relances loupés et les csc.

Mendy (5,5) : Sa feinte de centre est en passe de devenir un classique aussi fou que le crochet " carré-croix " de PES. Par contre, ne lui demandez pas pourquoi il a pris Verratti en individuelle parce qu'il ne saurait pas vous l'expliquer.

Lemina (4) : " Petit bonhomme là, c'est pas Giannelli ".

Romao (6) : Un pressing décisif sur le deuxième but de Gignac et de l'impact tout au long de la rencontre. Malgré son nom de poète, Jacques-Alaixys est un ouvrier du football. He's not sexy and he knows it. ROMAO.

Payet (6,5): Son alley-oop pour le premier dunk de Gignac est un bel hommage à la retraite de Steve Nash. Sa solitude au milieu des remplaçants catastrophiques de l'OM est un bel hommage à la fin de carrière de Kobe Bryant.

Thauvin (5,5): Du boulot pour l'équipe, un jeu beaucoup plus simple mais plus ce grain de folie capable de transformer la défense de l'OM en amas de plots ou un boucher en agent. Remplacé par Lucas Ocampos, ce pote gênant qui arrive aux soirées les mains vides.

Ayew (4,5) : Speakerboxxx est une des pépites d'André 3000. Le haut-parleur d'André 2000 lui, a coûté un carton rouge à l'OM a défaut d'apporter quoi que ce soit sur le terrain. We're sorry Mr.Bielsa, he is for real. Remplacé par Alessandrini, qui, probablement frustré par le manque d'entraînements en semaine, a claqué quelques centres du droit.

Gignac (8): La kalash à Al Pac', la ganache à Poelvoorde. Pour son dernier " classique ", André-Pierre a livré une prestation Golden. Suffisant pour sortir sous les...



















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant