« C'est véritablement une première »

le
0
« C'est véritablement une première »
« C'est véritablement une première »

Pour le professeur de droit constitutionnel Didier Maus, François Hollande est désormais un homme dégagé de tout engagement électoral, et donc libre d'exercer pleinement ses responsabilités de chef de l'Etat jusqu'à la fin du quinquennat.

 

François Hollande qui ne se représente pas à l'Elysée, c'est inédit ?

DIDIER MAUS. C'est la première fois qu'un président de la République qui a la possibilité de se représenter décide de ne pas le faire. Il n'y a aucun doute, c'est véritablement une première, et même un comportement exceptionnel !

 

Il avait le choix ?

Ce qui est assez frappant quand on écoute son discours, c'est qu'on aurait très bien pu arriver à la conclusion inverse. Tout ce qu'il a dit sur son bilan, les dangers qui existent en France, etc., aurait très bien pu le conduire aussi à dire qu'il voulait se représenter et qu'il demandait à nouveau la confiance des Français. Cela n'aurait surpris personne. En évaluant le risque de gagner, et le risque de perdre, il a dû faire un bilan et en conclure qu'il avait plus à perdre.

 

Cette position ne le fragilise-t-elle pas pour la fin de son quinquennat ?

D'une certaine manière, du point de vue de sa capacité à pouvoir continuer d'exercer sa présidence, il se retrouve là dans une bien meilleure situation après avoir renoncé à se présenter. Là, il est dégagé des contingences électorales quelles qu'elles soient jusqu'au mois de mai. Le fait de ne pas se représenter lui donne une vraie liberté, il va être beaucoup plus libre. Il n'y a aucun doute là-dessus. Sur le plan intérieur, certes, ces capacités seront limitées, car il ne pourra rien engager pour les prochaines années. En revanche, sur le plan extérieur, il dispose absolument de tous les pouvoirs dont il a besoin pour défendre le rôle international de la France.

 

Ne prend-il pas le risque qu'on ne retienne que cela de son quinquennat ?

Hollande a toujours eu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant