C'est sans doute partie remise

le
0
C'est sans doute partie remise
C'est sans doute partie remise

Et s'il s'agissait simplement d'une finale pour apprendre ? Et s'il était inutile de gloser comme souvent pendant des jours sur la cruauté de la défaite française. De chercher midi à 14 heures sur ce qui aurait pu être fait, être mieux fait ou différemment ou avec quelqu'un d'autre. De se demander cyniquement dans combien d'années une aussi belle opportunité se représentera ? Avant la finale, chacun doit garder à l'esprit qu'on ne donnait pas cher de la peau des Françaises face aux terreurs tchèques assises désormais sur cinq triomphes en Fed Cup.

 

Après coup, on peut se réjouir qu'une équipe dont l'ossature est constituée de deux joueuses de 23 ans se soit aussi bien comportée à ce stade de la compétition. « Vous pouvez être fiers de vos joueuses et de ce qu'elles ont fait, a lancé le capitaine tchèque Petr Pala, pendant la remise des prix. On a juste été un peu plus chanceux... »

 

Même si elle a avoué avoir vécu le triste remake de la finale perdue face aux Russes à Roland-Garros en 2005, Amélie Mauresmo prend les choses avec philosophie. « Le fait est que c'est le 5e titre tchèque en six ans. On n'était pas loin. Il ne faut pas perdre de vue qu'ils disposent d'un réservoir de joueuses de haut niveau assez impressionnant. » « On sent que ces Tchèques ont l'habitude des finales, avance Cornet. Elles nous ont un peu eues à l'expérience mais on aura notre revanche, c'est sûr... »

 

Dans cette finale de Fed Cup, la cinquième de l'histoire en France (pour deux victoires en 1997 et 2003), il n'y a à vrai dire pas grand-chose à jeter côté français. Invaincues ensemble sous le maillot bleu jusqu'ici, Garcia et Mladenovic n'ont pas à rougir de leur défaite 7-5, 7-5 lors du double décisif face à la paire Pliskova-Strycova, déjà auteur du même coup dans les mêmes circonstances contre les Russes en finale l'an dernier. Comment jeter la pierre à Caroline Garcia, victorieuse coup sur coup de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant