C'est quoi le problème entre Claudio Lotito et les tifosi laziali ?

le
0
C'est quoi le problème entre Claudio Lotito et les tifosi laziali ?
C'est quoi le problème entre Claudio Lotito et les tifosi laziali ?

Malgré une saison 2014-15 extrêmement positive, la Lazio peine à convaincre ses supporters de prendre un abonnement à l'Olimpico. C'est que le Laziale ne se laisse pas amadouer si facilement.

15 000 environ. La campagne d'abonnements de la Lazio s'est clôturée vendredi dernier et a battu des records négatifs sous l'ère Lotito. En onze ans, jamais aussi peu de supporters laziali n'avaient renouvelé leur carte de fidélité. Alors certes, l'affluence moyenne continue de baisser dans la plupart des stades italiens et les raisons sont multiples : décrépitude des infrastructures, sentiment d'insécurité, dictature des télévisions. Mais à la Lazio, un autre facteur est responsable du triste spectacle de l'Olimpico constamment à moitié vide. 35 000 personnes contre le Bayer, 19 000 contre Bologne et 25 000 contre l'Udinese sont les statistiques de ce début de saison, alors qu'en deuxième partie de saison dernière, les travées du stade s'étaient formidablement repeuplées. Pourquoi ?

Un peuple en manque d'attention


L'histoire commence à être connue. En 2004, Claudio Lotito hérite d'un club au bord de la faillite et décide de faire des économies partout où il peut. Fini donc la distribution de billets gratuits à une grande partie de ses pensionnaires de la Curva Nord, et interdiction formelle de vendre des produits avec le logo et la marque Lazio. C'est l'élément déclencheur des multiples contestations qui s'enchaînent depuis son arrivée à la tête du club. Toutefois, cela fait bien longtemps que cette diatribe a dépassé le cadre "Lotito vs ultras". La grande majorité du peuple laziale ne le supporte pas, pour son passé présumé de supporter de la Roma, son style exubérant et son égocentrisme, mais pas que : "Il n'a jamais fait part d'une réelle sensibilité envers les tifosi. La direction est plutôt froide et les supporters réclament un peu plus d'humanité. En outre, Lotito a souvent tenu des propos limites sur ses propres tifosi", raconte Davide Sperati, journaliste de laziochannel.it et ex-pensionnaire de la "Nord". Cette langue bien pendue qui insupporte l'Italie entière, y compris les siens.

Une famille qui se serre les coudes


C'est donc bien une grande partie du peuple laziale qui en a après son patriarche : "Le supporter laziale est particulier, avec un sens d'appartenance très important, c'est comme une grande famille. Il ne se contente pas des succès et des trophées, il a besoin de se sentir représenté. Même durant l'ère Cragnotti, il y avait des problèmes,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant