C'est quoi ces accords entre des jeux et des clubs ?

le
0
C'est quoi ces accords entre des jeux et des clubs ?
C'est quoi ces accords entre des jeux et des clubs ?

Le Bayern a signé début août un contrat juteux avec EA Sports, tandis que le concurrent Konami a annoncé le FC Barcelone comme sa nouvelle tête d'affiche pour l'avenir. Oui, aujourd'hui, les clubs de foot comme les grandes chapelles du e-sport se livrent un combat acharné par écrans interposés. Une stratégie commune pleine de gros sous, de marketing et d'un soupçon de foot, au loin.

C'est par une simple vidéo Youtube que le deal a été rendu officiel et mis en avant. Un coup classique. Le Bayern et EA Sports s'associent, et à en croire la vidéo, c'est l'affaire surtout d'un rendu plus réaliste du jeu. Les joueurs sont scannés, numérisés, analysés pour être ensuite reproduits le plus fidèlement possible dans l'écran. Le directeur adjoint du marketing chez les américains, Jamie McKinlay, explique en pur charabia commercial que " l'objectif est de créer pour nos fans une expérience de jeu incroyablement authentique ". Évidemment, le réalisme plus poussé de la simulation n'est que la face émergée de l'iceberg immense qui sous-tend cet accord – et une toute petite partie du lien qui unit désormais la maison munichoise avec le virtuel. La nouvelle stratégie est bien d'investir le terrain de l'e-sport et faire du Bayern une marque internationale, développable tant dans le sport européen qu'au niveau des terrains numériques du monde entier et de l'Internet.

Youtube

Plutôt business ou e-sport ?


En parallèle à cet accord, le Bayern réfléchirait donc également à se lancer dans le e-sport directement et à recruter une équipe qui puisse concurrencer Schalke et Wolfsburg, les deux pionniers en la matière en Allemagne. Un moyen de conserver la cohérence et la force du projet munichois : être le meilleur partout. La rumeur court depuis quelques semaines du rachat d'une équipe, le SK Gaming, sans que rien ne soit officiel depuis. Elle montre au moins l'envie des Bavarois d'aller sur ce terrain. Mais il suffit de lire les déclas côté Bayern pour voir que l'intérêt du jeu n'est pas le moteur…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com