C'est parti pour les impôts en ligne

le
1
C'est parti pour les impôts en ligne
C'est parti pour les impôts en ligne

Treize millions de foyers fiscaux (sur un total de 36,9 millions) avaient déclaré leurs revenus en ligne l'an dernier. Soit 36 % d'entre eux. Un chiffre en constante augmentation ces dernières années, mais qui est moindre que chez nos voisins européens. Du coup, cette année, alors que la campagne de déclaration 2015 (sur les revenus gagnés en 2014) s'ouvre aujourd'hui, l'administration se plie en quatre pour convaincre encore plus de contribuables de se rendre sur le site Impots.gouv.fr (ou sur l'application Impots.gouv disponible gratuitement sur le Google Play, Apple Store ou Windows Phone Store) plutôt que de se servir des traditionnels formulaires papier.

Des délais allongés pour faire sa déclaration sur Internet

A grand renfort d'opérations de communication (nouveaux visuels, mini-site dédié...), Michel Sapin, le ministre des Finances, qui lançait officiellement hier cette campagne 2015 avec Christian Eckert, le secrétaire d'Etat au Budget, compte amplifier ce « mouvement au cours des années 2016 et 2017 ». Ce dernier n'exclut d'ailleurs pas que la déclaration en ligne devienne progressivement obligatoire, d'ici quatre ou cinq ans, en commençant par les plus hauts revenus. En effet, selon le ministre, plus on grimpe dans l'échelle des revenus, plus les contribuables se sont convertis au formulaire en ligne. A ce jour, seuls 4 millions de contribuables ont fait savoir au Trésor public qu'ils ne souhaitaient plus recevoir de déclaration papier à leur domicile, mais uniquement un courriel sur leur messagerie électronique (sous une forme dématérialisée ou non, les formulaires sont envoyés depuis le 8 avril). Avantage de l'Internet pour l'administration : de fortes économies de papier et de frais postaux.

Pour l'usager, c'est surtout la possibilité de valider, depuis n'importe quel ordinateur ou tablette (il suffit de disposer de son numéro fiscal, de son numéro de télédéclarant et du montant du revenu fiscal de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idoine37 le mercredi 15 avr 2015 à 14:52

    c'est encore des intentions pour meubler l'actualité...qui ne mèneront à rien...comme le vote obligatoire...