C'est officiel, Manchester City est en crise.

le
0
C'est officiel, Manchester City est en crise.
C'est officiel, Manchester City est en crise.

Les Citizens sortent de la Coupe de la Ligue suite à une défaite à domicile (0-2) face à une équipe B de Newcastle. Avec, en point de mire, le derby contre Manchester United.
C'est le coup « quitte ou double » d'un match de coupe. Paradoxalement, pour un Manchester City – Newcastle de Capital One Cup, ce sont les premiers nommés, à l'effectif pléthorique, qui vont aligner l'équipe type là où les visiteurs, qui luttent pour le maintien en championnat, vont faire jouer la réserve. Pourquoi ? Parce que City a besoin de se rassurer après une défaite à West Ham et avant le derby contre United. Pour Newcastle, il faut positiver. Mettre l'équipe B, c'est la meilleure manière de relativiser en cas de défaite. Et en cas de victoire, ça peut servir à bouleverser une hiérarchie, comme les titulaires n'ont pas cartonné depuis le début de saison. Après ce match, Colback et Obertan vont s'attendre à démarrer ce week-end en championnat, tant ils sont les meilleurs de leur club. Un espoir que ne peut avoir aucun joueur de City, en plein doute, si ce n'est peut-être Kun Agüero.
Fernandinho coule son équipe
Car l'Argentin avait été préservé en début de match, comme Kompany, Hart et Zabaleta. Il y a pourtant du beau matos au départ avec Demichelis, Kolá?ov, Yaya Touré, David Silva et un duo Joveti?-Džeko devant. Mais dans ce onze se trouve aussi Fernandinho. Brillant à ses débuts en Angleterre, l'ancien du Shakhtar n'est que l'ombre de lui-même depuis son Mondial. Dans la lignée de sa demie contre l'Allemagne, il tarde, dos au but, à donner son ballon à l'entrée de la surface. Et dès la 6e, Rolando Aarons, 18 ans, ouvre donc le score d'une frappe croisée éclair après lui avoir chipé le cuir. Pour les Citizens, ça sent plus le piège que le retard à l'allumage lorsque David Silva doit quitter la pelouse au quart d'heure de jeu pour un pied douloureux. Nasri, absent depuis un mois et demi pour blessure, le remplace dans l'axe. Mais c'est Amstrong, né en 1997, qui manque de peu de doubler la mise, butant sur Caballero à bout portant, alors que le ballon traînait dans la surface sur un corner. Les Mancuniens se réveillent alors et font tourner devant les cages adverses. Yaya Touré retrouve ses crochets larges. Mais les jeunes Magpies résistent.
Nasri, Sagna, ça ne va pas
En seconde, la tendance ne s'inverse pas. Gabriel Obertan a même l'occasion de confirmer son statut d'homme en forme, mais une fois il est hors-jeu, une fois Kolá?ov le tacle au tout dernier moment. Pardew commence à prendre confiance...



C'est le coup « quitte ou double » d'un match de coupe. Paradoxalement, pour un Manchester City – Newcastle de Capital One Cup, ce sont les premiers nommés, à l'effectif pléthorique, qui vont aligner l'équipe type là où les visiteurs, qui luttent pour le maintien en championnat, vont faire jouer la réserve. Pourquoi ? Parce que City a besoin de se rassurer après une défaite à West Ham et avant le derby contre United. Pour Newcastle, il faut positiver. Mettre l'équipe B, c'est la meilleure manière de relativiser en cas de défaite. Et en cas de victoire, ça peut servir à bouleverser une hiérarchie, comme les titulaires n'ont pas cartonné depuis le début de saison. Après ce match, Colback et Obertan vont s'attendre à démarrer ce week-end en championnat, tant ils sont les meilleurs de leur club. Un espoir que ne peut avoir aucun joueur de City, en plein doute, si ce n'est peut-être Kun Agüero.
Fernandinho coule son équipe
Car l'Argentin avait été préservé en début de match, comme Kompany, Hart et Zabaleta. Il y a pourtant du beau matos au départ avec Demichelis, Kolá?ov, Yaya Touré, David Silva et un duo Joveti?-Džeko devant. Mais dans ce onze se trouve aussi Fernandinho. Brillant à ses débuts en Angleterre, l'ancien du Shakhtar n'est que l'ombre de lui-même depuis son Mondial. Dans la lignée de sa demie contre l'Allemagne, il tarde, dos au but, à donner son ballon à l'entrée de la surface. Et dès la 6e, Rolando Aarons, 18 ans, ouvre donc le score d'une frappe croisée éclair après lui avoir chipé le cuir. Pour les Citizens, ça sent plus le piège que le retard à l'allumage lorsque David Silva doit quitter la pelouse au quart d'heure de jeu pour un pied douloureux. Nasri, absent depuis un mois et demi pour blessure, le remplace dans l'axe. Mais c'est Amstrong, né en 1997, qui manque de peu de doubler la mise, butant sur Caballero à bout portant, alors que le ballon traînait dans la surface sur un corner. Les Mancuniens se réveillent alors et font tourner devant les cages adverses. Yaya Touré retrouve ses crochets larges. Mais les jeunes Magpies résistent.
Nasri, Sagna, ça ne va pas
En seconde, la tendance ne s'inverse pas. Gabriel Obertan a même l'occasion de confirmer son statut d'homme en forme, mais une fois il est hors-jeu, une fois Kolá?ov le tacle au tout dernier moment. Pardew commence à prendre confiance...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant