C'est le Stade rennais Folie Club !

le
0
C'est le Stade rennais Folie Club !
C'est le Stade rennais Folie Club !

Le Stade rennais a été l'un des inattendus animateurs de cette fin de période de transfert, avec les arrivées de Quintero, la star montante du football colombien, et de Jérémie Boga, jeune espoir français issu de la pépinière de Chelsea. L'entraîneur Philippe Montanier continue d'imposer ses choix, conforté par sa récente prolongation de contrat et par les prestations prometteuses réussies en août par une équipe remaniée en profondeur.

Les railleries se sont tues. Du moins l'espace de quelques minutes. Lundi soir, à une poignée d'heures de la fin du mercato, le Stade rennais a calmé son monde en officialisant les arrivées combinées de Juan Quintero et de Jérémie Boga. Deux rumeurs apparues dans les médias et les réseaux sociaux depuis la veille, voire l'avant-veille et qui se sont donc concrétisées par deux transferts sous forme de prêt. Deux promesses, deux raisons de s'exciter pour les supporters, deux raisons pour les supporters des clubs concurrents de se montrer un poil jaloux, et donc deux raisons de faire cesser les railleries quasi permanentes autour du " cas " Stade rennais. Et encore, le recrutement pourrait bien ne toujours pas être terminé du côté des Bretons, puisqu'ils tiennent toujours la corde pour ramener au bercail un autre " cas ", victime consentante de bashing, le compatriote Yoann Gourcuff avec son corps en forme de plateau de jeu Docteur Maboul et son vague à l'âme avec des creux de plusieurs mètres. Nom d'une pipe, ce Stade rennais finirait presque par être séduisant. Pour un peu, il postulerait même à un rôle d'outsider fun et frais dans cette L1 si indécise en dessous de la première place déjà acquise par le PSG. Depuis le temps qu'il se fait tomber dessus par une majorité d'observateurs du championnat, bouc émissaire facile et presque trop évident, ça fait tout drôle.

Un effectif très largement brassé et internationalisé


Car c'est une forme de folie douce qui berce actuellement le quotidien du club rouge et noir, habitué à faire jouer les ascenseurs émotionnels à ses fans. Ceux-ci peuvent passer très rapidement d'un état d'abattement fataliste proche de la dépression à un excès d'euphorie rarement récompensé, mais sans cesse alimenté par l'enchaînement de déceptions et l'attente qui ne cesse de grandir. De la folie, oui, car il y a eu énormément de remaniements ces derniers temps, au sein de l'effectif comme du staff et du board. Folie aussi car Philippe Montanier a enfin " osé " tactiquement – le passage à trois défenseurs centraux surtout – comme dans le choix des hommes. Même si les décisions du coach ne servent pas la cause d'un football offensif chatoyant, au moins paraît-il décidé à composer avec les joueurs qu'il a à disposition. Après tout, c'est lui qui les a choisis. Depuis qu'il est arrivé il y a un peu plus de deux ans en provenance de la Real Sociedad, l'ancien…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant