«C'est le moment d'investir, les prix ne baisseront pas»

le
14
P. Marais
P. Marais

(lerevenu.com) - LE REVENU : Comment se porte le marché du logement ?

CHRISTIAN DE GOURNAY : Il est caractérisé par un fort ralentissement des transactions. Dans l'ancien, le nombre de ventes est passé de 750.000 à 650.000 en 2013 ; il devrait se stabiliser à ce niveau cette année. On est en dessous du pic des 850.000 transactions réalisées en 2010 et 2011. Cependant, il subsiste toujours un intérêt pour l'investissement patrimonial dans l'ancien. Ici et là, les baisses de prix, de l'ordre de 5 à 10 %, ont permis de soutenir le marché. Dans un marché qui se réajuste, il y a toujours une première période où les prix diminuent avant que les ­volumes ne s'ajustent.

Qu'en est-il du marché du neuf ?

Là aussi, le cycle immobilier des années 1996 à fin 2011, caractérisé par une hausse des prix et des volumes de vente, est terminé. Après une chute de 30 % en 2012, le volume de production des promoteurs se stabilise autour de 85.000 logements neufs. Il avait culminé à 127.000 en 2007.

Comment expliquez-vous ce décrochage des ventes ?

Essentiellement par le retrait des investisseurs particuliers. Depuis une vingtaine d'années, environ une vente sur deux est réalisée dans le cadre d'un dispositif de soutien de la construction et de la politique du logement. Aujourd'hui, le dispositif Duflot séduit un investisseur potentiel sur trois. L'an passé, de 20.000 à 25.000 réservations seulement ont été enregistrées en Duflot, alors que le gouvernement

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • arno2244 le vendredi 11 avr 2014 à 09:47

    C'est un publi-reportage. Rien à en tirer.

  • pcur le vendredi 11 avr 2014 à 09:28

    à encadrer en rouge. Tellement drôle les gens qui pensent ne "peuvent pas" baisser.

  • s.thual le vendredi 11 avr 2014 à 01:53

    si les investisseurs pouvait etre tentés de venir ,on peut rever encore mais sans eux le Français moyen n a plus les moyens d investir surtout quand il craint pour l emploi!la cour des grand on pouvait en rever tant que l economie pouvait suivre ,,ca n est plus le cas et les ponctions qui vont etre faites sur les propriétaires vont dissuader fortement

  • c.cook le lundi 7 avr 2014 à 07:47

    Les acquéreurs disposent surtout d'une formidable fenêtre de tir pour ... attendre !! Paris est la ville la plus chère du monde lorsque l'on rapporte le prix de l'immobilier au revenu des ménages, dans un pays dans lequel pourtant l'économie est atone, le chômage massif, les salaires parisiens peu élevés par rapport à de nombreuses capitales du monde, et les perspectives d'amélioration très lointaines... en bref, nous sommes dans une gigantesque bulle qui ne fait que commencer à se dégonfler...

  • ZvR le dimanche 6 avr 2014 à 18:12

    La france est le pays où l'immobilier à le plus flambé, grâce aux injections massives de fonds publics financés par endettement pour le plus grand bénéfice des professionnels de l'immobilier, et l'un des seuls pays où la bulle n'a pas encore explosé.Et les caisses commencent à être vides.......

  • akelacca le lundi 31 mar 2014 à 12:43

    il n'as pas tout a fait tord, tant que les taux serons bas, il y aura un marché pour les ventes a ces prix. Mais le plus probable est que la hausse des prix soit beaucoup plus faible, voire nul. Et donc que la rentabilité réel (3% c'est pas crédible quand on sait que sceller rapportait au réel environ 2% et était plus favorable) de beaucoup de placement immo passe négative.

  • ML777 le lundi 31 mar 2014 à 10:43

    La baisse ne fait que commencer ! La France qui n'a plus les moyens de jouer dans la cours de grands commence tout juste sont réajustement ..

  • ZvR le lundi 31 mar 2014 à 10:40

    Les prix immobiliers français sont beaucoup trop élevés et ça étouffe l'économie. Une baisse de l'immobilier serait une bonne nouvelle, mais il faudra digérer tout ça. Et les pleureuses de service AI, notaires promotteurs iront faire le siège du gouverneemnt pour réclamer des subventions.

  • s.thual le lundi 31 mar 2014 à 01:17

    lire 100% et subprim ,,,excuses

  • s.thual le lundi 31 mar 2014 à 01:15

    p.marais ,vous etes payé par qui pour dire ca ? fortunos a raison on ne relancera l economie et l immobilier qu en rejoignant les prix allemends , on ne peut pas avoir des salaires ploqués depuis plus de 10 ans et un immobilier qui dans le meme temps prend 100,,,alors que le chomage augmente ,,sauf a vouloir des sunprim et ses conséquences!