C'est la même, même chanson...

le
0
C'est la même, même chanson...
C'est la même, même chanson...

Mai 1990, Crystal Palace et Manchester United s'affrontent en finale de FA Cup. À l'époque, Alex Ferguson n'était pas encore "Sir", semblait proche d'un licenciement à United, Alan Pardew jouait à Palace, poussait la chansonnette, et la finale s'était déroulée sur deux matchs. Avec un peu de maraboutage et des beignets dedans.

Entre Manchester United et Crystal Palace, il se passe toujours quelque chose. Éric Cantona n'a jamais oublié qu'au détour d'une expulsion contre Palace, il avait terminé son match les crampons dans la face d'un supporter de Palace. C'était le temps du kung-fu. Cinq ans auparavant, cette affiche se produisait à Wembley en finale de la FA Cup. Une finale incroyable puisqu'elle s'est déroulée sur cinq jours. Les 12 et 17 mai 1990 exactement. Un dernier round improbable au regard de la saison de deux équipes. En place à United depuis 1986, Alex Ferguson n'a encore rien gagné avec les Red Devils. Pis, il a failli se faire lourder début janvier. Son salut, il le doit à un gamin de vingt ans, Mark Robins, qui plante le seul but du match contre Forest en janvier. Une défaite, et l'histoire raconte que l'Écossais sautait de son poste. Mais voilà, Fergie a tout changé lors de l'intersaison 1989-1990. Il a commencé par couper des têtes, et notamment celle du duo Whiteside-McGrath surnommé les " Booze Brothers United" (surnom donné par la presse à ce duo très porté sur la tise en hommage au Booze Brothers, un groupe de punk irlandais, ndlr). Dans la foulée, MUFC vend seize joueurs et recrute 18 bizuts. Ferguson tente déjà de miser sur les jeunes du cru. Ainsi, Mark Robins, Deiniol Graham, Russell Beardsmore ou Lee Martin apparaissent régulièrement avec l'équipe fanion. On les appelle les " Fledglings's Fergie ".

"Coppell aimait signer des joueurs qui avaient de la colère en eux..."


Malgré tout, la saison est un échec (13e en championnat) et la finale de FA Cup est la seule planche de salut. Pour ce faire, il faut se débarrasser d'un invité surprise : Crystal Palace. En demi-finale, les hommes de Steve Coppell - une ancienne gloire de MUFC avant qu'une blessure au genou ne brise tout à 28 ans - balancent la foudre et sortent Liverpool après 120 minutes de jeu sur un dernier but d'Alan Pardew, celui qui officiera aujourd'hui sur le banc de Palace. Cette demi-finale folle se déroule quelques mois après un cinglant 9-0 encaissé par Palace contre les Reds en championnat. Après la demi-finale, l'équipe et le staff de Palace s'arrachent en bus de Villa Park, mais se retrouvent bloqués dans la circulation. La suite, c'est Coppell qui la raconte dans les colonnes du…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant