«C'est l'islam modéré qui va régner en Libye»

le
1
INTERVIEW - Moustapha Abdeljalil, président du Conseil national de transition, se dit confiant, un peu moins d'un an après le début de la révolution libyenne.

Moustapha Abdeljalil, président du Conseil national de transition (CNT), le gouvernement provisoire libyen, se prépare à fêter le 17 février le premier anniversaire du début de la révolution libyenne, dans une atmosphère troublée qui a vu le saccage du siège du gouvernement à Benghazi et la démission du vice-président.

LE FIGARO. - Avez-vous été surpris par la révolution du 17 février?

Moustapha ABDELJALIL. - Non, je m'y attendais. La France nous a beaucoup aidés, bien sûr. Le peuple partage mon avis. Je remercie le peuple français, son Parlement et le président Sarkozy.

Êtes-vous confiant dans le déroulement du processus démocratique? L'élection d'une Assemblée constituante pourra-t-elle avoir lieu en juin, comme prévu?

J'ai confiance, malgré les obstacles posés par les anciens du régime et certains arrivistes. Les élections auront lieu à la date prévue.

Qui sont ces «arrivistes»?

La loi interdit à ceux qui ont travaillé avec Kadhafi de se prés

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 2 fév 2012 à 08:41

    JPi - Bravos et bonne route. Ca, c'est relever des défis.